Le jeu vidéo Fortnite serait à l'origine de nombreux divorces

Le jeu vidéo Fortnite serait à l'origine de nombreux divorces

GAME OVER - Un institut britannique a révélé avoir constaté un nombre important de divorces dus à Fortnite. Quelques 5% des demandes de séparation enregistrées depuis le 1er janvier 2018 seraient dues à une addiction au célèbre jeu vidéo.

Quand les jeux vidéo brisent des couples. Le blog Divorce-Online, qui permet à des Britanniques de faire les démarches administratives de séparation en ligne, affirme avoir reçu depuis le 1er janvier 2018 près de 200 demandes de divorces à cause Fortnite, soit 5% des 4665 demandes formulées depuis le début de l'année. La plateforme, qui se présente comme l'un des plus importants sites pour les procédures de divorce en ligne, assure être un bon indicateur des tendances.

Lire aussi

Des addictions d'ordre numérique

Fortite ne serait toutefois pas seul en cause, puisqu'une hausse générale du nombre de séparations consécutives à des addictions d’ordre numérique est constatée. D'après Divorce-Online, les réseaux sociaux et les paris en ligne sont ainsi mentionnés dans 40% des dossiers. Pour rappel, l’OMS considère l’addiction aux jeux vidéo comme une véritable maladie mentale.

En vidéo

Fortnite : la bande-annonce du jeu vidéo

Disponible sur les consoles, les ordinateurs et les smartphones, le jeu Fortnite cumule aujourd'hui près de 40 millions d'utilisateurs mensuels. Le but de ce jeu est de regrouper une centaine de joueurs sur une île virtuelle avant que ces derniers ne s'entretuent, jusqu'au dernier survivant. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.