Simulacre de décapitation d'Emmanuel Macron à Angoulême : trois journalistes "mis en cause"

Insolite
DirectLCI
LES INSOLITES WEB - Suite à l'affaire de "décapitation" d'Emmanuel Macron à Angoulême, trois journalistes sont mis en cause pour avoir couvert l'événement.

Le 21 décembre 2018, une effigie d'Emmanuel Macron a été décapitée par des gilets jaunes à Angoulême. Une enquête a été ouverte après que la préfecture du parquet d'Angoulême ait signalé une provocation au crime et outrage. Suite à cette affaire, trois journalistes du quotidien "Charente libre" ont été entendus par les policiers de la ville comme étant "mis en cause" pour "provocation non suivie d'effet au crime ou délit".

Ce samedi 29 décembre 2018, Nina Mir dans sa chronique "Les insolites web", nous raconte la convocation des journalistes sur le parquet en tant que "mis en cause" dans l'affaire de fausse décapitation d'Emmanuel Macron à Angoulême. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 29/12/2018 présentée par Magali Barthes sur LCI.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale du week-end

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter