"Sitting and smiling" : l'homme qui se filme 200 heures en train de sourire

"Sitting and smiling" : l'homme qui se filme 200 heures en train de sourire

DirectLCI
INSOLITE – Benjamin Bennett passe quatre heures par jour assis en souriant face caméra. Alors que les vidéos de ses performances ont rapidement fait le tour du web, cet Américain s'explique sur les raisons qui le poussent à se filmer immobile.

46 vidéos. Près de 200 heures passées devant sa caméra allumée, assis et souriant, sans raison apparente. Tel a été le quotidien de Benjamin Bennett durant les six derniers mois, à raison de quatre heures par jour. Sur son site internet, "sitting and smiling" , il répertorie les vidéos dans lesquelles il réalise cette performance.

La session la plus vue, la 25e, postée le 18 janvier 2015, a été visionnée plus de 220.000 fois. Pour autant, rien de rocambolesque : ce jeune Américain vivant dans une ferme à proximité de Colombus, dans l'Ohio, ne bouge pas d'un iota. Même quand un individu s'introduit chez lui lors d'une de ses séances quotidiennes (véridique). Metronews lui a demandé ce que c'est que cette démarche. Il s'explique enfin ! 

"Je parviens à m'arrêter de penser"

Une force puisée grâce à des techniques de méditation classiques : "Comme le temps passe, cela devient inconfortable et douloureux mais, si je parviens à calmer mon esprit et à m'arrêter de penser, je ne souffre pas", explique-t-il pour metronews. Un peu d'eau et un passage aux toilettes au préalable suffisent à le faire tenir.

Si Benjamin était dans un premier temps réticent aux questions concernant les causes de son projet, il a tenté d'y répondre à la suite de la quantité astronomique de messages interrogateurs reçus. "Compte tenu de mon expérience, de mes nombreuses recherches en histoire de l'art, politique, spiritualité, astronomie et macroéconomie, j'ai déterminé que c'était l'utilisation la plus efficace de mon temps."

Pousser le spectateur à la réflexion

La démarche relève du domaine de la performance artistique, même si l'homme indique qu'il n'y a "pas vraiment de but" dans une interview accordée à Vice . "Il semblait qu'il fallait le faire, et personne d'autre ne l'avait encore fait." A la manière de 1000 Hours of Staring de l'artiste Tom Friedman, qu'il cite volontiers, l'endurance de la performance prévaut sur l'œuvre elle-même. Ce dernier a passé près de 1000 heures à regarder une feuille de papier blanc, encourageant le spectateur à s'interroger sur la pertinence de cet acte. Quant à l'origine du sourire béat, presque inquiétant, affiché par Benjamin, la raison est simple : atténuer le côté pesant de la durée conséquente de la performance.

Sur le site, un onglet "dons" permet tout de même de soutenir cette manifestation artistique (ou psychopathe). Si les financements sont encore loin d'être conséquents, ils permettraient à cet employé de radio publique de se consacrer exclusivement à ses sittings.


QUAND Y EN A PLUS, Y EN A ENCORE
>>  Les "instants meugnons" de metronews
>>  D'autres infos insolites
>> 
Le Bon Coin : les pires annonces  
>>  La preuve que la bêtise humaine n'a pas de limite

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter