Super Bowl : la publicité qui scandalise les amis des animaux

Insolite

ANIMAUX – Une entreprise américaine a dû annuler la diffusion d'une publicité programmée pour le Super Bowl face à la colère des défenseurs des animaux. Le spot mettait en scène la vente en ligne d'un chiot.

Dans une publicité de GoDaddy, une société spécialisée dans la gestion de noms de domaine sur internet, un chiot Golden retriever se perd dans la nature après être tombé d'un camion, avant de retrouver son foyer. Ce spot de 30 secondes visible sur YouTube devait être diffusé dimanche à l'occasion du Super Bowl, la finale de championnat de foot américain. Mais le retour à domicile de l'animal de compagnie est un faux happy end, qui a suscité de vives réactions de la part des défenseurs des animaux. Résultat : la publicité ne sera pas diffusée.

En effet, dans le film, quand l'animal parvient à retourner auprès de sa maîtresse, celle-ci l'a vendu à un nouveau propriétaire grâce à la création d'un site internet via GoDaddy. La marque parodie ainsi la publicité de la marque de bière américaine Budweiser, programmée lors du même événement, et qui met aussi en scène un chiot égaré :


Pour autant, la satire n'a pas convaincu, accusée de faire l'apologie des " usines à chiots" . Les petits y sont enlevés à leurs mères très jeunes, puis acheminés vers des revendeurs dans des caisses de transport dans des conditions désastreuses. Résultat, le hashtag #GoDaddyPuppy est rapidement devenu un point de ralliement pour les critiques.

(Si vous pouvez acheter un chiot en ligne et vous le faire expédier le lendemain, il est probable que vous soyez en train de soutenir l'élevage inhumain.)

Pétition contre la publicité

Le PDG de GoDaddy est ainsi intervenu mardi en promettant sur Twitter que la publicité ne serait pas diffusée, même si la société présentera tout de même "quelque chose" le jour J, selon un communiqué.
 

(Merci @animalrescuers pour ce retour sincère. Ce qui aurait dû être une pub drôle et marrante a manqué le coche et nous n'allons pas la diffuser.)


Le même jour, Helena Yurcho, avocate spécialisée dans la défense des animaux, avait lancé une pétition . "Go Daddy [...] encourage l'achat d'un animal en ligne. Or il pourrait être vendu à quelqu'un qui dirige des combats de chiens ou qui maltraite les animaux", a-t-elle présenté.

PETA à la rescousse

Même son de cloche du côté des éleveurs eux-mêmes, qui se sont ralliés à la cause des pro-animaux : "Les bons éleveurs s'assurent que leurs chiots soient placés dans des foyers accueillants. Ils ne les envoient pas chez quelqu'un dont ils ne connaîtront pas les méthodes de traitement", témoigne un internaute en commentaire de la vidéo YouTube, avant son retrait de la plateforme.

Seule PETA a tenté de prendre la défense de GoDaddy, selon adweek . Pour l'association de défense des animaux, la publicité montre justement que "n'importe qui mettant en vente un chien en ligne est un insensible idiot".

Lire et commenter