Troyes : prétextant une "envie pressante", un détenu s'évade pour la 2e fois

Troyes : prétextant une "envie pressante", un détenu s'évade pour la 2e fois

EVASION – A Troyes, un détenu en fin de peine a profité d’un entraînement sportif à l’extérieur de la prison pour prendre la clé des champs. En 2015, il s’était déjà évadé dans des circonstances comparables. Le parquet indique qu’il n’est pas signalé comme étant dangereux.

Jeudi 25 avril, un détenu de la maison d’arrêt de Troyes (Aube) s’est évadé lors d’une sortie sportive encadrée. "Une enquête a été ouverte", après l'évasion de ce détenu "qui participait à un entraînement sportif à l'extérieur de la prison", en vue de participer à un marathon du patrimoine prévu le 8 juin, a indiqué à l'AFP le procureur de Troyes Olivier Caracotch, confirmant une information de L'Est éclair.   

"Depuis quelques années, la maison d'arrêt de Troyes fait participer plusieurs détenus en fin de peine au marathon du patrimoine", un circuit sportif et touristique en petites foulées, s'arrêtant régulièrement pour une quinzaine de visites culturelles, a-t-il expliqué. "Avant l'édition, les détenus qui participent ont des permissions de sortie" encadrées par des surveillants "pour aller s'entraîner, et c'est à l'occasion de l'une de ces permissions que le détenu, disant avoir une envie pressante, s'est écarté du groupe et a pris la fuite", a poursuivi le procureur.

En fin de peine

L’évadé "était en fin de peine et devait normalement être libéré en octobre", a indiqué le parquet. Et il n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il s’était déjà évadé une première fois "dans des circonstances comparables" et à quelques mois de sa libération en 2015, alors qu'il était détenu dans une autre prison, a précisé Olivier Caracotch.

Mais ce détenu "n'est pas une personne signalée comme étant dangereuse ou appartenant au banditisme, il s'agit plutôt de délinquance quotidienne et régulière", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Limiter les interactions sociales", vaccination des 5-11 ans... les annonces pour faire face à la 5e vague

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Protocole sanitaire de niveau 3 à l'école primaire : ce que ça change

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.