Un Canadien retrouvé en pleine forêt amazonienne après avoir disparu pendant 5 ans

DirectLCI
ATTRAPE-MOI SI TU PEUX - Anton Pilipa, canadien de 39 ans, a été retrouvé après une disparition de 5 ans. L'homme, schizophrène, a parcouru à pied plus de 10 000 kilomètres pour commencer une nouvelle vie dans la jungle amazonienne.

C’est une histoire qui n’a rien à envier au cinéma hollywoodien dont se fait l’écho le Huffington Post. En 2012, un homme dénommé Anton Pilipa disparait subitement, à Toronto. Diagnostiqué schizophrène, ce dernier a enfin pu retrouver sa famille… cinq ans plus tard. Une happy-end pour une histoire hors norme puisque Anton Pilipa a parcouru 10 000 kilomètres et traversé pas moins de 10 pays durant sa disparition !


Parti sans papiers ni vêtements, le Canadien de 39 ans a en effet été retrouvé… en pleine forêt amazonienne. Un avis de recherche avait été lancé depuis sa soudaine disparition, mais ni sa famille, ni la police, n’imaginaient que l’homme serait retrouvé dans de telles circonstances. A CBC News, son frère précise qu’Anton a marché la plupart de son périple, faisant occasionnellement du stop : "C’est incroyable qu’il soit vivant, explique son frère et qu’il se soit rendu aussi loin !" De son côté, Anton explique : "Je ne me suis jamais senti seul. C’est assez simple de vivre, on n’a pas besoin de beaucoup de choses. Je me sens chanceux d’être encore en vie, je suis vraiment heureux de pouvoir retourner auprès de ma famille".

Crocodiles et félins pour voisins

Durant son périple, l'aventurier aura ainsi traversé une dizaine de pays tels que le Canada, les Etats-Unis, le Mexique mais aussi le Guatemala, le Costa Rica, le Panama, la Colombie, le Venezuela ou encore l'Argentine et finalement le Brésil ! En novembre dernier, Anton avait d'ailleurs été repéré une première fois non loin de la Bolivie par la police. Conduit à l’hôpital, il s’était néanmoins échappé avant l’arrivée de sa famille, préférant retourner vivre dans la jungle. Finalement retrouvé par une policière, Anton est désormais auprès des siens. Car il y avait urgence : la zone sur laquelle il avait jeté son dévolu pour mener sa vie de Robinson est connue pour abriter des crocodiles et de nombreux félins réputés dangereux… 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter