Un journaliste sportif suspendu pour avoir soutenu la théorie de l'évolution

Un journaliste sportif suspendu pour avoir soutenu la théorie de l'évolution

DirectLCI
INSOLITE – Le journaliste sportif américain Keith Law a été suspendu de ses fonctions après avoir entamé un débat autour de la théorie de l'évolution avec l'un de ses collègues sur Twitter.

Selon un sondage publié fin décembre 2013, un tiers des Américains rejette l'idée d'évolution. Défendre la théorie de Darwin dans ce contexte n'est pas sans conséquences – l'enseignement du créationnisme est même autorisé dans les écoles de certains États . Le journaliste de la chaîne sportive ESPN MLB, Keith Law , en a fait les frais après s'être exprimé à ce sujet sur Twitter. Résultat, son employeur a décidé de le suspendre de ses fonctions.

L'évolution, un mythe moderne ?

Le débat a été lancé en premier par l'un des collègues de Law, Curt Schilling . Celui-ci a posté une vidéo intitulée "L'évolution : un mythe moderne". Tout de suite, le ton était donné. S'en sont suivis plusieurs tweets remettant en cause les théories scientifiques : "Chaque créature vivante est venue d'une cellule ? Montrez-moi les fossiles des êtres humains, avant qu'ils soient des humains". Ou encore : "Où sont les fossiles de tous les chaînons manquants de votre théorie de l'évolution ?"

Ce à quoi a répondu sobrement Law : "Sérieusement, si quelqu'un vous dit que la théorie de l'évolution est fausse parce qu'il n'y a pas de fossile entre les singes et les hommes, trouvez un singe et jetez-lui à la figure."

Vérité scientifique

Même si la formule était piquante, le fond est véridique. Pendant longtemps, les scientifiques ont effectivement parlé de "forme transitionnelle", c'est-à-dire qu'une espèce conservait ses attributs primitifs issus de son groupe tout en présentant des caractéristiques nouvelles. Désormais, la science estime que les espèces ne sont pas forcément liées et donc qu'on ne peut pas non plus parler de "chaînon manquant".

La chaîne qui a suspendu le journaliste face à la vive réaction des internautes a déclaré que cette polémique n'avait rien à voir avec sa décision. Son initiateur s'est lui-même étonné de ne pas en subir les frais : "Je croyais qu’ils allaient également me suspendre, je m’y attendais", a-t-il annoncé sur son compte Facebook.

L'histoire se répète

L'incompris, quant à lui, a lancé un dernier tweet après cette annonce : "Eppur si muove" (et pourtant, elle tourne). Une référence à Galilée, accusé d'hérésie pour avoir avancé que la Terre tournait autour du Soleil. Le scientifique aurait prononcé cette phrase en sortant de son procès, de manière à prouver que la sanction n'est pas un obstacle à la vérité.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter