Une scientifique dévoile le cri de la girafe

Une scientifique dévoile le cri de la girafe

DirectLCI
ANIMAUX - Un enregistrement de cri de girafe a été dévoilé par une scientifique autrichienne, preuve que les animaux ne sont pas muets.

Le corps scientifique pensait les girafes muettes à cause de leur long cou, ne leur permettant pas de générer suffisamment d'air pour produire des vocalises. Le son capturé par Angela Stöger, biologiste à l'université de Vienne, prouve le contraire.

Après avoir examiné près de mille heures d'enregistrements d'enclos de girafe de trois zoos européens, elle est parvenue à détecter son cri, dont l'extrait sonore a été publié par New Scientist . Le résultat relève davantage du ronronnement de chat que du rugissement de lion.

Ronflement ?

De quoi apporter un début de réponse sur la manière de communiquer de ces animaux évoluant dans un système social structuré, outre les mouvements de tête et de cou. "Je suis fascinée parce que ces signaux ont un son très intéressant et une structure acoustique complexe", dit-elle à propos des bandes enregistrées de nuit. Perceptible par l'homme, le son en question est de basse fréquence, mais loin des infrasons que les scientifiques pensaient au cœur de l'échange entre girafes.

La signification des vocalises est encore inconnue. Une spécialiste américaine interrogée par le média scientifique évoque "un ronflement" ou une manière de "communiquer dans l'obscurité". Seule certitude, des bruits chez d'autres espèces à l'organisation sociale semblable permettent de transmettre des informations comme l'âge, le sexe, l'excitation sexuelle, la domination ou des états de reproduction.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter