Le revolver avec lequel se serait tué Van Gogh fait un carton aux enchères

Insolite

ARME FATALE - Le revolver avec lequel Vincent Van Gogh se serait suicidé en 1890 dans un champ d'Auvers-sur-Oise a été vendu aux enchères à un montant largement supérieur à son prix de départ et à son estimation.

Il s'agit d'une vieille pièce rouillée... et pourtant elle a attiré les plus grands collectionneurs ce mercredi 19 juin. Un revolver qu'aurait utilisé Vincent Van Gogh pour mettre fin à ses jours, en juillet 1890 dans un champ d'Auvers-sur-Oise, a été vendu aux enchères pour 162.500 euros (frais compris). L'arme était estimée entre 40.000 et 60.000 euros, avec un prix de départ s'élevant à 20.000 euros. Le revolver, mis en vente par la maison AuctionArt – Rémy Le Fur, n'a pas pu être authentifié de manière formelle mais sa provenance a été jugée très sérieuse.

Voir aussi

L'arme avait été retrouvée en 1960 dans le champ où le peintre aurait voulu se suicider en se tirant une balle dans la poitrine. Mais elle lui aurait échappé des mains et l'artiste se serait évanoui. Quelques heures après, il se serait réveillé, blessé, et serait mort quelques jours plus tard d'agonie. 

Ce revolver a été exposé par le Musée Van Gogh d'Amsterdam en 2016. Cette même année, un autre revolver, estimé 50.000 à 60.000 euros, avec lequel Verlaine avait tenté de tuer Rimbaud en 1873, avait été adjugé 435.000 euros chez Christie's à Paris.

Lire et commenter