VIDÉO - Drone Boning : le premier film érotique réalisé avec un drone

Insolite

SEXE – Première dans l'univers du porno, une société de production new-yorkaise a innové en proposant un court-métrage érotique filmé à l'aide d'un drone.

Après la 3D ou les Google Glass au service de l'érotisme, la société production new-yorkaise Ghost+Cow propose désormais le premier court-métrage réalisé à l'aide d'un drone (vidéo à regarder ci-dessous). Quand les outils de réalité augmentée placent l'amateur au cœur de l'action, le film de 4 minutes "Drone Boning" lui impose un point de vue de spectateur.

EN SAVOIR + >> Un drone qui se porte au poignet et se déploie pour prendre des ies

Le drone filme en effet du ciel la beauté des paysages californiens, dans lesquels les acteurs s'encanaillent. A Travers des plans vertigineux, en plein air, les couples hétérosexuels et homosexuels rendent hommage à la nature, dans les deux sens du terme. Dans les vignes, les pieds s'entremêlent, en forêt, tous les troncs n'ont pas d'écorce ; allongés sur la plage, les âmes s'accordent sur les va-et-vient des vagues et les champs assistent aux butinements.


À LIRE AUSSI >>  L'émergence du porno caricatif et non-lucratif

À mi-chemin entre Rocco Siffredi et Nicolas Hulot

Nicolas Hulot serait fier du spectacle, bien que celui-ci encourage d'avantage à repeupler la planète qu'à la sauver. Pour autant, on est loin du schéma porno classique. Les plans serrés laissent place ici à la suggestion avec des images survolant furtivement les corps. En bref, l'ensemble relève plus du bucolique que du bukkake. Visionnable dans une réception contemporaine chic plus que dans la cabine d'un cinéma porno.

Mais revenons-en à nos drones. Ce moyen technique a-t-il pour objectif de dénoncer la surveillance omniprésente des individus ? Le manque de liberté croissant ? La perte de l'essence humaine ? Non, selon l'auteur interrogé par  NYmag . L'idée était "de filmer de beaux paysages et de mettre des gens qui baisent dedans". Ça a au moins le mérite d'être clair.

QUAND Y EN A PLUS, Y EN A ENCORE
>> D'autres infos insolites >>  Les "instants meugnons" de metronews
>>
Le Bon Coin : les pires annonces  
>> La preuve que la bêtise humaine n'a pas de limite

Lire et commenter