VIDÉO- Mexico : un "siège-pénis" dans le métro pour remettre les pervers à leur place

VIDÉO- Mexico : un "siège-pénis" dans le métro pour remettre les pervers à leur place

POUR LA BONNE CAUSE - Le "siège-pénis", c'est un peu l'arroseur-arrosé pour les pervers des transports en commun. À Mexico, ce moulage de corps d'homme nu en forme de siège a été installé dans le métro pour sensibiliser aux violences sexuelles. Neuf femmes sur dix en seraient victimes dans la capitale mexicaine.

Sans prêter attention, un homme s’assoit sur le siège du métro de Mexico. Visiblement gêné, il bondit de son assise avant de se retourner, affichant une mine exaspérée. Le voyageur s’est malencontreusement installé sur le seul siège du wagon réservé à la gent masculine. Sa particularité ? Être moulé sur le corps d’un homme, pénis compris. "Ce n’est pas très agréable de voyager comme ça, mais ce n’est rien à côté de la violence sexuelle que subissent les femmes dans leurs trajets quotidiens", est-il écrit au pied de l’installation.

Les frotteurs et mateurs du métro en ligne de mire

Dans la capitale mexicaine, neuf femmes sur dix seraient victimes de violences sexuelles pendant leur trajet quotidien. En 2000, la ville avait déjà mis en place des wagons roses, exclusivement réservés aux femmes pendant les heures de pointe. L'initiative ne semble malheureusement pas avoir apaisé les mœurs des pervers des transports en commun. Alors pour lutter contre ce fléau, deux vidéos de sensibilisation ont été mises en ligne sur la Toile avec le hashtag #NoEsHombres (Ce n’est pas un truc d’homme). Si l'identité de leur auteur reste pour le moment inconnue, elles ont malgré tout largement été partagées par les autorités.

Quand la première permet aux hommes d’expérimenter ce que font subir les frotteurs à leurs proies grâce au "siège-pénis", la deuxième s’attaque aux mateurs de fesses. Ce second volet vidéo montre cette fois des hommes, patientant sur le quai du métro, se faisant filmer le fessier en gros plan. Ils découvrent alors, gênés, la retransmission des images en direct sur les écrans de contrôle. "Des millions de femmes vivent ça chaque jour", conclut le clip.

Lire aussi

Un tableau aussi noir en France

En France, la situation n'est pas plus rose qu'au Mexique. D'après la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut), 87 % des femmes auraient déjà été victimes de harcèlement sexuel dans les transports en commun. Sur les 6.200 femmes interrogées en juin dernier, 48 % disent adapter leur tenue vestimentaire et 54 % évitent de se déplacer en transports publics à certaines heures. En 2016, Manuel Valls avait appelé au 20H de TF1 à la lutte contre ce type de harcèlement. "Il faut que les langues se délient", avait-il notamment déclaré.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : le couvre-feu maintenu en Guadeloupe jusqu'au 10 décembre

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.