VIDÉO - Pendant une minute, regardez le monde à travers les yeux d’un autiste

Insolite

IMMERSION – Une association britannique de soutien aux personnes autistes a constaté que peu de gens comprenaient réellement la réalité du trouble autistique. Pour les éclairer, l’association a créé un film d’une minute qui nous fait voir les choses à travers les yeux d’un jeune garçon autiste.

"Arriverez-vous à regarder jusqu’à la fin ?" lance l’association britannique National Autistic Society. À première vue, il s'agit seulement d'un petit garçon qui fait quelques pas dans un centre commercial avec sa maman. Pourtant, une poignée de secondes suffisent pour que les éléments se déchaînent. Comme une personne sur 100 dans le monde, ce petit garçon est atteint de troubles autistiques. Il voit le monde autrement.

"Le monde peut être un endroit terrifiant"

Pour faire comprendre cette différence de perception à l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme le 2 avril, l’association a créé cette séquence d’une minute pour se placer dans la peau du petit garçon. "Pour les personnes autistes comme moi, le monde peut être un endroit terrifiant", traduit l’organisme pour ce jeune enfant hypersensible.

Une autre interprétation du monde vu par une personne autiste, par Miguel Jiron :

Sensory Overload (Interacting with Autism Project) from Miguel Jiron on Vimeo .


"Parfois les sons me donnent l’impression que ma tête va exploser. Les vêtements me brûlent la peau. Et quand de petites choses changent, j’ai l’impression que mon monde s’écroule", poursuivent les "porte-parole". Ces quelques pas dans une galerie marchande sont pour lui insoutenables, et le petit garçon finit par paniquer.

À LIRE AUSSI >>  "Presque comme les autres" : comment faire jouer la comédie à un enfant autiste ?

Les personnes autistes, que 8 Français sur 10 considèrent discriminées, selon l’Ifop, ont une perception du monde parfois difficile à comprendre pour leurs proches. L’association souhaite ainsi aider l’entourage à déchiffrer les réactions des personnes atteintes pour adopter le comportement adéquat. "Je ne suis pas un vilain garçon. Je suis autiste. Et parfois, je reçois trop d’informations", résume le petit garçon.

À LIRE AUSSI
>>  Une campagne officielle pour "changer le regard" sur l'autisme
>>  Autistes et célébrités tournent ensemble pour faire avancer la cause
>>  Un restaurateur répond aux clients mécontents de son serveur autiste

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter