VIDÉO – Ce "justicier" coupe des perches à selfie à la pince-monseigneur, on lui a demandé pourquoi

Insolite
BUZZ – À New-York, un comédien fait le buzz depuis le début du mois de septembre avec une vidéo où il surprend les touristes en sectionnant leurs perches à selfies, armé d’un sécateur. LCI a discuté avec ce "justicier" controversé.

"Mec !", s’offusque un touriste. Dans sa main, une moitié de perche à selfies. L’autre gît sur le sol près de son téléphone. Buddy Bolton vient de passer par là, armé de sa pince-monseigneur. Le jeune comédien new-yorkais a fait sensation après s’être filmé en caméra cachée en train de couper les perches à selfies des touristes de la Grosse Pomme.

Sa vidéo, postée le 1er septembre sur sa chaîne YouTube, a été vue au total plus de 100 millions de fois sur les réseaux sociaux, clame l’humoriste. Bien sûr, il n’a pas fait l’unanimité. Considéré comme un justicier par certains, il est cependant taxé de voyou par d’autres. Et contre 3950 réactions positives sur YouTube, 15.610 personnes ont désapprouvé son initiative, jugée trop violente.

Rapidement, les gens piégés ont compris la blague. Ils étaient contents de recevoir une nouvelle perche à selfies et une petite compensation."Buddy Bolton, auteur de la vidéo

"La plupart des gens [présents dans la vidéo] étaient contrariés au départ", raconte Buddy Bolton, interrogé par LCI. "Mais rapidement, ils ont compris la blague. Ils étaient contents de recevoir une nouvelle perche à selfies et une petite compensation", ajoute-t-il. Mais pour ce comédien habitué aux scènes de one-man-show à New-York, cette vidéo n’est pas qu’un gag.

Contre la complaisance moderne

"J’en avais marre de la complaisance des gens envers eux-mêmes", précise-t-il. "Dans la société moderne, les gens sont centrés sur eux-mêmes, au lieu de se tourner vers l’extérieur", déplore-t-il. Et selon lui, l’audience qu’a suscité sa vidéo "souligne ce point". 


Le combat de Buddy Bolton ne s’arrêtera pas là. "Nous avons prévu de faire d’autres canulars qui seront encore plus attractifs. Il s’agissait de la première d’une série de cinq idées déjà prévues", promet ce soldat anti-selfie. Si vous partez à New-York, vous serez prévenus.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter