VIDÉO - Secouru au large de La Réunion le jour de Noël, ce Polonais dérivait depuis sept mois en mer

DirectLCI
SAUVETAGE - Un Polonais de 54 ans, a été secouru ce lundi après avoir dérivé sept mois dans l'Océan Indien. Mais ce conte de Noël n'est que la partie immergée de l'iceberg : Zbigniew Reket errerait en réalité depuis trois ans sur les mers. Récit d'une folle aventure des Etats-Unis à l'Inde, en passant par les Comores.

Certains y verront un miracle de Noël, d’autres une histoire aussi rocambolesque que douteuse. Jugez plutôt : ce lundi 25 décembre, un Polonais de 54 ans est secouru au large de La Réunion. Son bateau est en panne et dans un triste état. Zbigniew Reket raconte alors à ses sauveteurs qu’il a quitté l'île voisine des Comores en mai dernier, mais que rapidement des problèmes techniques l’ont rattrapé. N’ayant plus de moyens de communication, ni d’outils de navigation, il dérivait depuis sept long mois. "Plusieurs fois j’ai vu la terre, sans pouvoir m’approcher. J’ai croisé des bateaux mais ma radio n’avait plus de batterie", raconte-t-il dans les colonnes du Journal de l'île de La Réunion.

Parti avec un mois de vivres, il explique avoir survécu en économisant ses maigres rations et en pêchant. "Parfois je divisais un paquet de nouilles chinoises en deux, une moitié pour un jour, l’autre pour le lendemain", rapporte-t-il à nos confrères de la 1ère. En faisant sécher le produit de sa pêche, il pouvait également se constituer un petit stock de provisions. Sans oublier son chat (!), qui a lui aussi survécu à cette folle équipée.

L’histoire est assez impressionnante, mais attendez la suite. Son périple aurait débuté en réalité en 2014 ! Toujours selon ses dires, Zbigniew Reket vivait jusqu’à cette date aux Etats-Unis. Il souhaite alors acquérir un bateau et décide de partir en Inde pour en acheter un. On vous l’accorde, il s’agit d’un long voyage, l’affaire devait être bonne. Manque de bol, celle-ci conclue, son titre de séjour américain arrivant à expiration, impossible pour le quinquagénaire de retourner chez lui. Il met alors le cap sur Jakarta, une destination qu’il n’atteindra jamais car déjà, les premières pannes arrivent. Son mât est cassé et les vents le poussent vers l’ouest. Il atterrit aux Comores où il serait resté, selon lui, deux ans. De quoi lui laisser le temps de réparer son bateau. Il en aurait profité pour demander de l’aide à l’ambassade polonaise basée au Kenya. Sans grand succès : "Ils ne voulaient pas me rapatrier, ils m'ont donné 150 euros et c'est tout", dit-il au Journal de l'île de la Réunion. La suite est un peu floue. Selon certaines versions, il aurait été chassé de cet îlot de l’Océan Indien, dans d’autres il aurait voulu rejoindre l’Afrique du Sud. Toujours est-il qu’il quitte les Comores le 20 mai dernier. Mais Zbigniew Reket semble être un piètre bricoleur, car son navire tombe à nouveau en panne. Après qu’un voilier l’a enfin repéré ce lundi, il a pu être rapatrié à terre. Les médecins qui l’ont ausculté ont noté des carences alimentaires, mais aucune pathologie sévère.

L’histoire semble bien improbable, mais selon les premiers contrôles de la gendarmerie et des Douanes, ses dires serait véridiques. Son bateau est bien immatriculé en Floride et il a en sa possession un passeport polonais, une carte verte expirée et un sauf-conduit des Comores. Aujourd’hui pris en charge par l’association portoise des Amis des marins, Zbigniew Reket souhaite "une vie normale, retrouver du travail". Pourquoi pas à La Réunion. En tant que résident européen, il pourrait décrocher un titre de séjour.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter