VIDÉO- Soldes : un bug informatique sème la pagaille avec des téléviseurs... à 30 euros

Soldes : un bug informatique sème la pagaille avec des téléviseurs... à 30 euros
Insolite

Toute L'info sur

Les soldes d'hiver 2020

COHUE - Plusieurs hypermarchés de Montpellier et Nîmes ont été pris d'assaut mercredi soir en raison de prix défiant absolument toute concurrence.

Des cris, des bousculades, des engueulades, des queues à l'arrêt qui n'en finissent plus de s'allonger, la police obligée d'intervenir pour éviter que les choses ne dégénèrent, et des hypermarchés fermant leurs portes à 1h du matin au lieu de 21h30... Cela s'est passé mercredi 8 janvier, premier jour des soldes, dans des hypermarchés Géant Casino de Montpellier et de neuf autres magasins. En cause : un problème d'affichage des prix dans les rayons électroménagers et hi-fi.

Un produit s'est particulièrement arraché, après que les internautes se sont passé le mot via les réseaux sociaux durant l'après-midi : des téléviseurs 55 pouces (140 centimètres) soldés au prix de 30,99 euros au lieu de 439,99 euros, soit plus de 90% de réduction ! Problème : arrivés en caisse des télés plein leur caddie, les clients se sont vus opposer une fin de non-recevoir par les caissières, ayant reçu consigne de refuser de passer les achats aux prix affichés. Le jusqu'au-boutisme de plusieurs de ces clients a fini par provoquer la pagaille susmentionnée.

Voir aussi

C'est l'enseigne, totalement débordée, qui a sollicité les forces de l'ordre, le temps de calmer les esprits et de corriger l'ensemble de ses étiquettes dans la soirée... Mais au fait, les clients étaient-ils en droit de repartir avec ces téléviseurs aux prix cassés ? L'article L211-A du Code de la consommation est formel :"En cas d'erreur d'étiquetage, la clause s'interprète dans le sens le plus favorable aux consommateurs." Sauf... si un prix apparaît très singulièrement bas, auquel cas "le consommateur est considéré comme étant normalement avisé et ne peut donc prétendre considérer que c'est la valeur réelle du produit". Surtout qu'en l'occurrence, les étiquettes indiquaient, outre les prix, une réduction de 30%, et non de 93%.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent