VIDÉO - Une Barbie squelette mise en vente pour le "Dia de los Muertos" : culture ou marketing ?

VIDÉO - Une Barbie squelette mise en vente pour le "Dia de los Muertos" : culture ou marketing ?

MEXIQUE - La société Mattel a commercialisé une poupée maquillée en hommage au "Dia de los Muertos". Les avis sont partagés…

Elle porte une robe de dentelle rose brodée, des bijoux. Elle arbore des tresses ornées de fleurs aux couleurs vives, mais en s'approchant de plus près, on discerne un teint blafard et un maquillage étrange : ses yeux sont cernés et sa bouche comme cousue.

Cette Barbie, commercialisée par Mattel, reprend les codes de "la Catrina", un personnage populaire de la culture mexicaine. La Catrina est un squelette féminin vêtue de riches habits et portant généralement un chapeau très élégant, "inspiré de plusieurs traditions" qui "rassemble certaines traditions européennes (notamment de l’art macabre médiéval) mais également indigènes préhistoriques (en particulier du culte de la déesse aztèque de la mort)", peut-on lire sur le site de l'Université d'Angers dédié au Dia de los Muertos (le jour des morts en français).

Pour 72 dollars on peut acheter cette seconde édition de la Barbie squelette, celle de l’an passé était vêtue de noir. 

« Le retour des morts dans le monde des vivants. »

La fête des morts au Mexique se déroule chaque année, entre fin octobre et début novembre. Elle est depuis 2003 inscrite au Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par l’Unesco  et est un temps fort de la culture nationale. Il s'agit d'une célébration, propre au Mexique et à certains pays d'Amérique du sud, du souvenir des disparus, Elle a lieu au lendemain de la Toussaint. 

Cette fête symbolise, selon les légendes indigènes, le retour des morts dans le monde des vivants. Durant plusieurs jours, les visites au cimetière se multiplient et d’hommages rendus aux défunts. Cette tradition comprend habituellement la confection d’autels privés pour les disparus.  Ces autels sont enrichis d’offrandes, de nourriture, de bougies, de pétales de fleur, de crânes en sucre appelés "calavéras", de crucifix ou d’objets personnels du mort.

Opportunisme de cette « Barbie Day of the Dead «

L'Américano-mexicain Javier Meabe a créé cette poupée, expliquant avoir voulu populariser la culture mexicaine et faire connaitre la tradition du "Dia des Muertos". Si les collectionneurs de poupées se réjouissent et reconnaissent la créativité de la firme américaine Mattel qui se soucie des 36 millions de Mexicains (ou d’origine) vivant aux USA, d’autres critiquent l’opportunisme de cette "Barbie Day of the Dead" et le détournement des traditions à des fins mercantiles par Mattel.

9 types de morphologie, 35 couleurs de peau, et 94 styles de chevelure

Le géant du jouet américain a vendu plus d’un milliard de poupées Barbie depuis 1959, année de son lancement.

Sa silhouette d’origine aux proportions irréalistes, blonde et stéréotypée est une antiquité. L’offre unique de "poupée mannequin" des années 60 a explosé.  Désormais sur le site web de Mattel,  ce sont 176 types de poupées qui sont désormais proposées, avec au choix 9 types de morphologies, 35 couleurs de peau et 94 styles de chevelure.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter