VIDÉO - Une souris empêche un avion de décoller = 200 000 euros de dédommagements

DirectLCI
LE 8E PASSAGER - Un avion en partance de Londres pour Sans Francisco n'a pas pu décoller mercredi 1er mars... à cause d'une souris présente à bord. Les 200 passagers ont été obligés de changer de vol, la compagnie, elle, s'apprête à débourser 200.000 euros pour indemniser les voyageurs.

Une petite bête qui peut causer de gros dégâts. Le Parisien rapporte que le vol BA 285 de la compagnie British Airways en partance de Londres et à destination de San Francisco n’a pas pu décoller, mercredi 1er mars, à cause d’un passager indésirable : une souris !


Alors que les 200 passagers étaient à bord et fin prêts à décoller, l’équipage a repéré l’animal à bord de la carlingue. Résultat, toutes les personnes présentes ont été obligées de débarquer afin de changer d’avion. Une mesure un peu disproportionnée ? Eh bien non, car un rongeur, dans un avion, peut très vite se transformer en une véritable menace de par sa fâcheuse habitude de ronger les câbles. Les voyageurs ont finalement pu partir pour San Francisco, quatre heures plus tard, dans un avion sans souris cette fois. 

200.000 euros d'indemnités

Interrogée, une passagère revient sur l’expérience avec humour : "On a plaisanté, explique-t-elle, en disant que la souris ne pouvait certainement pas rentrer aux Etats-Unis sans passeport ! Mais c’était une bonne chose, ajoute-t-elle, je n’aurais pas aimé manger dans un avion en sachant qu’une souris s’y trouve".


Une crise gérée avec bonne humeur donc. Mais la compagnie British Airways, elle, n'a probablement pas envie de plaisanter en pensant à l'incident puisqu'elle s'apprête à dépenser la coquette somme de 200.000 euros pour indemniser les passagers, à raison de 515 euros par tête. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter