Écoutez la douce voix d’Ötzi, l’homme des glaces mort il y a 5300 ans

Écoutez la douce voix d’Ötzi, l’homme des glaces mort il y a 5300 ans

ARCHÉOLOGIE – Ötzi, alias l’homme des glaces, est un homme préhistorique momifié. Pour les 25 ans de sa découverte dans les Alpes italiennes, des chercheurs ont reconstitué sa voix en fonction de son anatomie.

Vous souvenez-vous d’Ötzi ? Mort il y a 5300 ans, cet "homme des glaces" est aujourd’hui l’une des plus anciennes momies naturelles d’être humain. Trouvée dans les Alpes italiennes par deux grimpeurs en 1991, cette fringante dépouille s’est déjà largement "confiée". Mais en plus de savoir ce que portait, mangeait et faisait Ötzi avant de trépasser, les chercheurs ont désormais reconstitué sa voix.

"Bien sûr, nous ne savons pas quel langue il parlait il y a 5000 ans", précisait récemment Rolando Füstos, chef de l’étude et membre de l’Hôpital général de Bolzano, pour CNN. Le 21 septembre, pour les 25 ans de la découverte d’Ötzi, toujours conservé en Italie, les chercheurs ont fait prononcer les cinq voyelles italiennes par la voix simulée de l’homme préhistorique.

Écoutez la voix reconstituée de l'homme des glaces :

Redonner la parole à une momie

"Nous n’avons pas exactement reconstitué la voix originale d’Ötzi car nous manquions d’informations cruciales que nous ne pouvions pas extraire de la momie", nuance toutefois Rolando Füstos, interrogé par Discovery News. "Mais avec deux mesures, la longueur du canal vocal [de la glotte jusqu’aux narines, ndlr] et des cordes vocales, nous avons pu recréer une approximation assez fiable de la voix de la momie."

Pour cartographier l’appareil vocal de l’homme des glaces, les chercheurs ont utilisé un scanner de tomodensitométrie, permettant d’obtenir des images en 2D ou en 3D des tissus anatomiques. "Nous avons dû faire face à la position d’Ötzi, dont le bras couvre la gorge", ajoute Rolando Füstos. En plus du gosier de notre ancêtre, les scientifiques ont analysé sa bouche pour restituer au mieux le son qu'il produisait. Cet homme d’1m60 aurait eu la même fréquence vocale que les hommes d'aujourd'hui, soutiennent les chercheurs.

Qui était l’homme des glaces ?

Depuis plus de deux décennies de recherche, Ötzi a largement fait connaissance avec la science. Les chercheurs savent par exemple que l’homme des glaces avait probablement les yeux bruns, des cheveux sombres mi longs, et portait une barbe. Selon leurs conclusions, Ötzi avait toutefois une petite santé, ce qui n’a rien d’étonnant vu son grand âge pour l’époque, 45 ans, lorsqu’il a cessé de vivre.

Il était génétiquement prédisposé à des maladies cardiovasculaires, souffrait de problèmes artériels, d’intolérance au lactose et de problèmes dentaires. Pour ne rien arranger, le pauvre Ötzi avait probablement plusieurs ulcères et un parasite intestinal. Mais notre homme des cavernes n’est pas mort de ces handicaps. Une tête de flèche en silex retrouvée dans son dos indique qu’il a été assassiné par derrière. 

Les chercheurs savent également qu’Ötzi venait d’avaler un repas copieux - des céréales, du bouquetin, du cerf et des fruits - et qu’il est mort au printemps. En revanche, le lieu de son décès, à 3000 mètres d’altitude, reste un mystère.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

    EN DIRECT - Covid-19 : "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron en cours d'analyse en France

    EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

    "Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

    Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.