"Une odeur que je n'oublierai jamais" : le témoignage d'un rescapé du 11-Septembre, 20 ans après

Invité sur LCI par Darius Rochebin, Bruno Dellinger, rescapé des attentats du 11-Septembre, est revenu sur cette journée qui a marqué l'histoire.

INTERVIEW – Invité sur LCI par Darius Rochebin, Bruno Dellinger, rescapé des attentats du 11-Septembre, est revenu sur cette journée qui a marqué l'histoire.

"C'est une odeur que je n'oublierai pas." Vingt ans après les attentats du 11-Septembre, Bruno Dellinger, qui était au 47e étage quand les avions ont percuté l'édifice, est revenu pour LCI sur ce jour historique.

Interrogé par Darius Rochebin sur les événements, ce chef d'entreprise qui avait 40 ans au moment des faits a évoqué les cendres, qui recouvraient son corps après l'effondrement des tours. Et qu'il a gardé précieusement dans un bocal. "C'est un moment dont je ne m'explique pas quelle intuition m'a motivé à le faire. J'avais la perception que c'était quelque chose de très précieux, qu'il y avait peut-être des restes humains tant la déflagration avait été forte", a raconté le survivant.

Toute l'info sur

11-Septembre : 20 ans après

Page spéciale et QR Code : le 20H de TF1 à New York pour les 20 ans du 11-Septembre

Lire aussi

"Si j'ouvre ce tube, j'ai des réactions extrêmement fortes"

"Aujourd'hui, on s'aperçoit qu'il y a des centaines de personnes dont on n'a jamais retrouvé l'ADN, a-t-il poursuivi. J'ai confié ces cendres au musée du mémorial, qui n'en avait pas. Il me reste un peu, dans un tube. Si je l'ouvre, immédiatement, j'ai des réactions extrêmement fortes qui se produisent. Car c'est une odeur que je n'oublierai pas."

En vidéo

Le témoigne de Bruno Dellinger, rescapé français des attentats du 11-Septembre

Concernant le retrait d'Afghanistan ces dernières semaines après 20 ans d'une guerre déclenchée par les attentats de New York, Bruno Dellinger a confié son incompréhension devant le retrait des troupes occidentales. "Le rôle des nations n'est pas d'intervenir dans le destin d'autres nations. Mais on n'abandonne pas un pays comme il a été abandonné de cette manière, en pliant les bagages et en laissons cela à l'abandon."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Ségolène Royal échoue à se faire élire au Sénat

Les filles de Barbès

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.