11-septembre : Joe Biden au Pentagone pour clore les commémorations

11-septembre : Joe Biden au Pentagone pour clore les commémorations

ATTENTATS - L'Amérique commémorait ce samedi les vingt ans du 11-Septembre. Le président Joe Biden participe à ces cérémonies d'hommage aux 3.000 morts qui ont péri lors des attentats revendiqués par Al-Qaïda.

Vingt ans après les attentats du 11 septembre, les États-Unis rendent hommage aux 3 000 victimes de l'attentat qui a bouleversé le monde. La cérémonie débute à 8h46 (14h46 heure française), heure à laquelle le premier avion a percuté la Tour Nord. Une cérémonie que vous pouvez suivre en direct, dès 14h sur LCI. 

Toute l'info sur

11-Septembre : 20 ans après

Page spéciale et QR Code : le 20H de TF1 à New York pour les 20 ans du 11-Septembre
Live

REVIVEZ LES TEMPS FORTS DES COMMÉMORATIONS


Vingt ans après les attentats du 11-Septembre, les États-Unis ont rendu hommage aux 2977 disparus de ces attaques, ce samedi. Revivez les séquences les plus marquantes de l'anniversaire de cette date qui a changé la face du monde.

VIDÉO - Minutes de silence, noms des victimes égrenés, George W. Bush, Bruce Springsteen… Les temps forts des commémorations du 11-Septembre

JOE BIDEN AU PENTAGONE, OÙ LE QUATRIÈME AVION S'EST ÉCRASÉ


Joe Biden a conclu les cérémonies d'hommage aux victimes du 11-Septembre en se rendant au Pentagone, près de Washington, où un avion s'était écrasé, tuant 184 personnes.


Le quartier général du département de la Défense était le dernier acte du déplacement du président américain, qui s'est rendu sur les trois sites endeuillés par les attaques. Le démocrate s'est recueilli devant le mémorial du Pentagone, avec sa femme Jill Biden, ainsi que la vice-présidente Kamala Harris et son mari Doug Emhoff, et ont participé à une cérémonie de dépôt de gerbes.

JOE BIDEN DÉFEND LE RETRAIT D'AFGHANISTAN


En marge des cérémonies du 20e anniversaire des attentats du 11-Septembre, le président américain Joe Biden a défendu sa décision de retirer les troupes américaines d'Afghanistan, affirmant que les États-Unis ne pouvaient "envahir" tous les pays où se trouve Al-Qaïda.


"Est-ce qu'Al-Qaïda pourrait revenir ? Oui, mais je vais vous le dire, ils sont déjà de retour dans d'autres endroits", a-t-il dit aux journalistes à Shanksville, en Pennsylvanie, où l'un des quatre avions détournés par les djihadistes d'Al-Qaïda s'était écrasé il y a 20 ans.


Le président des États-Unis, très critiqué pour le retrait chaotique d'Afghanistan le 31 août dernier, a répété qu'essayer d'unifier les Afghans avait été une erreur. Joe Biden estime que les Américains avaient accompli leur mission en tuant Oussama Ben Laden, le fondateur d'Al-Qaïda, et en neutralisant le réseau djihadiste dans sa base afghane.

"J'AI VU DES MILLIONS D'AMÉRICAINS S'ENTRAIDER : C'EST L'AMÉRIQUE QUE JE CONNAIS"


"Dans les mois qui ont suivi les attaques, j'ai mené avec fierté un peuple américain résiliant et fier", assure George W. Bush. Aujourd'hui, "le champ politique est devenu le champ de l'affrontement. Je suis inquiet quant à notre futur commun. En ce jour de deuil, j'ai vu des millions d'Américains s'entraider, prendre la main du voisin et se rallier à la cause commune : c'est l'Amérique que je connais. J'ai vu la main tendue pour accueillir des réfugiés et des immigrés : c'est l'Amérique que je connais."

"L'AMÉRIQUE ÉTAIT VULNÉRABLE, MAIS PAS FRAGILE"


"Dans ces heures terribles, nous avons vu que l'Amérique était vulnérable, mais pas fragile", déclare l'ancien président américain George W. Bush, en rendant hommage aux héros du vol 93. "Notre nation a été profanée, les mesures de sécurité sont entrées dans nos vies. L'extrémisme et la violence peuvent nous frapper chez nous. Il est de notre devoir que de confronter cette idéologie. Après, le 11-Septembre, des millions de braves Américains se sont avancés pour servir dans les forces armées de notre pays."

"NOUS AVONS ÉTÉ FIERS DE NOTRE NATION BLESSÉE", DÉCLARE GEORGE W. BUSH


"Tous au même moment, nous avons appris que nos vies seraient changées pour toujours", se souvient l'ancien président américain George W. Bush, en rendant hommage aux victimes du vol 93, écrasé dans un champ de Pennsylvanie. "Nous commémorons votre perte et partageons votre peine. Nous rendons hommage à ces hommes et ces femmes."


"Nous avons ressenti l'horreur quant à l'ampleur de la destruction, le choc face à l'audace du mal, mais aussi de la gratitude face au sacrifice des premiers secours ou le volontariat des anonymes", poursuit George W. Bush, président au moment des attentats de 2001. "Nous avons été fiers de notre nation blessée. Le souvenir des passagers du vol 93 doit toujours avoir une place d'honneur. La cible est devenue l'instrument du sauvetage."

TRUMP TACLE BIDEN


L'ex-président républicain Donald Trump a dénoncé samedi "l'incompétence" de Joe Biden, dont la gestion du retrait des troupes américaines d'Afghanistan l'a "fait passer pour un idiot", dans un message vidéo enregistré pour le vingtième anniversaire du 11-Septembre.


Après avoir rendu hommage au "courage" des pompiers, policiers ou secouristes intervenus ce jour-là, Donald Trump a sévèrement critiqué l'action de son successeur démocrate à la Maison Blanche et la fin de la plus longue guerre de l'Amérique, déclenchée après les attaques d'Al-Qaïda le 11 septembre 2001 qui ont fait près de 3.000 morts.


"C'est aussi un triste moment pour la façon dont notre guerre contre ceux qui ont fait tant de mal à notre pays s'est terminée la semaine dernière", a-t-il déclaré. "Le dirigeant de notre pays est passé pour un idiot."


"Nous aurons du mal à nous remettre de l'embarras que cette incompétence a causé", a poursuivi le milliardaire dans sa vidéo.

SPRINGSTEEN AU MEMORIAL


Juste après la seconde minute de silence, Bruce Springsteen, le boss du rock américain, vient d'interpréter sa chanson "I'll see you in my dreams"

HOMMAGE DE L'UE


À Bruxelles, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a rendu hommage aux victimes de ces attaques jihadistes.


"Le 11 septembre, nous nous souvenons de ceux qui ont perdu la vie et honorons ceux qui ont tout risqué pour les aider. Même dans les moments les plus sombres et les plus éprouvants, le meilleur de la nature humaine peut transparaître. L'UE se tient aux côtés des Etats-Unis pour défendre la liberté et la compassion contre la haine", a-t-elle tweeté.

WASHINGTON

ELIZABETH II


La reine Elizabeth II a rendu hommage samedi aux victimes des attentats jihadistes du 11-Septembre commis il y a vingt ans, ainsi qu'à ceux qui se sont ensuite attelés à "reconstruire", dans un message adressé au président américain Joe Biden. "Mes pensées et prières - et celles de ma famille et du pays tout entier - demeurent auprès des victimes, des survivants et des familles affectées, ainsi qu'auprès des premiers intervenants et des secouristes", a déclaré Elizabeth II à l'occasion de la commémoration des vingt ans de ces attentats d'Al-Qaïda.  

HOMMAGE


Emmanuel Macron a adressé un message en ce 11 septembre 2021. Pour accompagner un clip sur lequel on peut voir un drapeau américain trôné sur le perron de l'Elysée, le chef de l'Etat écrit : "Nous n'oublierons jamais. Nous combattrons toujours pour la liberté".  Deux phrases reprises en anglais. 

CÉRÉMONIE


Comme chaque 11 septembre, trois heures durant, seront lus au mémorial de New York les noms de près de 3.000 morts. D'immenses faisceaux de lumières verticaux se dressent déjà depuis les deux immenses bassins noirs qui ont remplacé la base des tours.

CÉRÉMONIE 


Le président Joe Biden préside en silence l'hommage aux 2.977 morts (dont 2.753 à New York) depuis l'impressionnant mémorial de Manhattan construit au pied de nouveaux gratte-ciels, sur "Ground Zero", où s'élevaient jadis les tours jumelles du World Trade Center (WTC). À 08H46 (14H46, heure française), l'heure où le premier avion piraté par cinq des 19 jihadistes avait percuté la tour nord du WTC, une minute de silence sera observée au mémorial. 

La cérémonie est présidée par Joe Biden et son épouse Jill depuis le mémorial des tours du World Trade Center à New York. Comme chaque 11 septembre, trois heures durant, sont égrenés au mémorial de New York les noms de près de 3.000 morts. Cette année, les familles des victimes ont été invités à participer à la lecture des noms. 

À 08H46, heure de New York - l'heure à laquelle le premier Boeing 767 s'est écrasé sur le WTC -, une minute de silence sera observée au mémorial. Cinq autres minutes de silence et des hommages musicaux se succèderont jusqu'à 12H30 (18H30, heure française) pour marquer les tragédies du 11 septembre 2001 : l'effondrement des tours de New York, l'attaque contre le Pentagone près de Washington et le crash d'un des avions à Shanksville (Pennsylvanie). 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Ségolène Royal échoue à se faire élire au Sénat

Les filles de Barbès

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.