11-septembre : la Freedom Tower, symbole de la résilience de New York

Gratte-ciels de New York : toujours plus haut

20 ANS APRÈS - A l’occasion des 20 ans des attentats du 11 septembre, nous vous emmenons à New-York à la découverte de la Freedom Tower, devenue symbole de résilience de la ville.

Enraciné près des anciennes tours jumelles, il est le nouveau gardien de New-York. Inauguré en 2014, le One World Trade Center, à 541 mètres, soit le plus haut bâtiment des États-Unis, est vite devenu une tour emblématique de la capitale économique américaine et le symbole de résilience après l’horreur des attentats du 11 septembre 2001. 

Toute l'info sur

11-Septembre : 20 ans après

Page spéciale et QR Code : le 20H de TF1 à New York pour les 20 ans du 11-Septembre

La tour, aussi surnommée Freedom Tower, a été l’une des premières à redessiner le quartier financier et à guérir la ville. Elle se devait de témoigner de la résilience new-yorkaise, tournée vers l’avenir malgré le désastre, évoque Kenneth Lewis, un des architectes du projet réalisé par le cabinet SOM, bâtisseur de gratte-ciel dans le monde entier. 

Personne à New-York n'a remis en question l’idée d’ériger un autre gratte-ciel à la place des tours jumelles, et ce, en dépit des images traumatisantes de ces gens sautant dans le vide pour échapper au brasier. Après les attentats, de nouvelles idées ont ainsi été lancées pour évacuer les gens autrement que par les escaliers. Les ingénieurs ont imaginé une espèce de toboggan géant ou encore un câble auquel on s’accrocherait avant de sauter dans le vide, raconte Ken Lewis. 

Nouvelles normes de sécurité

Un parachutiste avait d’ailleurs fait une démonstration de cette dernière solution. Ken Lewis en sourit encore : "Cela faisait vraiment peur, c’était inimaginable que quelqu’un un peu en surpoids, ou un peu timoré, saute par la fenêtre. Finalement, la seule solution était de 'blinder le cœur du bâtiment', avec un béton renforcé, suffisamment large pour que les gens puissent sortir de là".   

De nouvelles normes de sécurité ont ainsi été créées telles l’élargissement des cages d’escaliers pour permettre une évacuation rapide de cette tour de 104 étages, l’installation d’une signalisation lumineuse au sol comme dans les avions et le déploiement de caméras et d’outils de communication résistant au feu à chaque étage. L’objectif est "d’évacuer tout le bâtiment en une heure maximum"

Des tours encore en construction à travers New-York

Près de 20 ans après les attentats, la pandémie est passée par là. De fait, One WTC et la plupart des prestigieuses tours de Manhattan sont restées vides des mois durant. Si aujourd’hui, les tours de bureaux n’ont pas retrouvé leur taux d’occupation d’avant la crise, la prééminence des gratte-ciels new-yorkais ne semble pas remise en cause. Une tour de quelque 600 appartements se révèle même en construction à Brooklyn et une vingtaine d’autres, en gestation à travers New-York. 

Lire aussi

En attendant, la Freedom Tower s’est fait une place parmi les images iconiques de New-York. Alors que le Memorial symbolise "le vide" créé par les attentats, selon Lewis, la tour "représente le positif", "un lieu d’innovation et de réflexion, porteurs de concepts modernes de sécurité"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Plus de 200 arrestations à Melbourne lors de manifestations contre les restrictions sanitaires

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Algérie : l'ancien président Abdelaziz Bouteflika est mort

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.