11-Septembre : Ryad menace de quitter la coalition contre Daech

11-Septembre : Ryad menace de quitter la coalition contre Daech

ANTITERRORISME - Face au vote du Congrès américain permettant de poursuivre en justice l'Arabie saoudite pour le 11-Septembre, Ryad menace de réduire sa coopération contre Daech. Paradoxal pour un royaume dont la lutte contre le terrorisme est ambiguë.

L'Arabie saoudite, qui ressent comme "un coup de poignard dans le dos" un vote du Congrès américain permettant aux victimes des attentats du 11-Septembre de poursuivre en justice le royaume. Celui-ci pourrait riposter en réduisant sa coopération avec Washington, notamment dans le contre-terrorisme, selon des experts.

Dans une première réaction officielle, un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères a appelé jeudi 29 septembre le Congrès américain à agir pour "parer aux conséquences désastreuses et graves" de cette loi sur les relations entre les Etats.

J'ai peur que cette loi ait des implications stratégiques catastrophiques. L'Arabie a été poignardée dans le dos par cette loi irréfléchie et irréaliste. Comment pouvez-vous poursuivre un pays qui collabore contre ce même terrorisme dont il est accusé sans fondement ?- Salman al-Ansari, président d'un comité privé pour la promotion des relations saoudo-américaines (SAPRAC)

Lire aussi

    Sécurité américaine contre pétrole saoudien

    La relation Washington-Ryad, nouée il y a plus de 70 ans, a été fondée jusqu'ici sur un échange de la sécurité américaine contre le pétrole saoudien. Une telle loi "aura des incidences négatives sur la coopération internationale pour la lutte contre le terrorisme", avait prévenu le ministre émirati des Affaires étrangères, cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane. Un prince saoudien aurait en outre menacé de retirer des milliards de dollars investis aux Etats-Unis si la loi sur le 11-Septembre entrait en vigueur.

    Les Emirats font partie des pays du Golfe membres de la coalition internationale qui, sous la conduite des Etats-Unis, combat les djihadistes de Daech en Irak et en Syrie. Régulièrement, l'Arabie saoudite est accusée de ne pas lutter contre le terrorisme, et même au contraire de financer Daech.

    Pour Jamal Khashoggi, journaliste et analyste saoudien, il sera "très difficile pour l'Arabie saoudite de poursuivre sa coopération en matière de renseignement (avec les Etats-Unis) avec une telle position hostile". Un pari risqué, admet cet expert, car "il est important d'avoir les Américains de notre côté" face aux menaces en Syrie et au Yémen, et pour contrer l'Iran, grand rival chiite de l'Arabie sunnite.

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      EN DIRECT - Covid-19 : pour "passer Noël ensemble", Attal appelle à la "responsabilité collective"

      VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

      VIDÉO - Chèque énergie exceptionnel : voici quand vous allez recevoir les 100 euros d'aide

      Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

      Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

      Lire et commenter
      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.