27 ans après les faits, le meurtre d'un enfant résolu aux États-Unis

27 ans après les faits, le meurtre d'un enfant résolu aux États-Unis
International

COLD CASE - Le meurtre d'un enfant de 11 ans datant de 1989 vient d'être résolu au Minnesota. Les aveux d'un homme mettent fin à vingt-sept ans de mystère.

C'est ce que les Américains appellent un "cold case". Une enquête judiciaire qui piétine de très longues années avant d'être résolue. Mardi, devant le tribunal du Minnesota, un Américain a admis publiquement l'agression puis le meurtre d'un enfant de 11 ans, en 1989. Vingt-sept ans plus tard, le corps du petit Jacob Wetterling a donc enfin pu être retrouvé. La conclusion d'une affaire qui avait choqué les États-Unis, suscitant une prise de conscience vis-à-vis des prédateurs sexuels.

Jacob avait été enlevé près de chez lui le 22 octobre 1989 par un homme masqué, alors qu'il roulait à byciclette avec son frère et un ami. Sa disparition avait traumatisé les foyers américains, poussant de nombreux États et le Congrès à adopter des lois protégeant l'enfance et facilitant la coordination de la lutte contre les délinquants sexuels. Mais pendant vingt-sept ans, la justice n'a jamais été en mesure de retrouver l'agresseur du petit Jacob, dont le visage souriant distribué sur des milliers d'affiche est devenu le symbole d'une enfance volée.

Le meurtrier arrêté pour possession d'images pédophiles

Il a fallu attendre l'arrestation pour possession d'images pédophiles d'un homme de 53 ans, Danny Henirich, pour relancer le dossier. Son ADN s'est révélé être le même que celui retrouvé sur les habits que portait un autre enfant victime d'une agression sexuelle neuf mois avant Jacob Wetterling. Danny Heinrich a alors reconnu avoir enlevé, agressé et tué Jacob, dans le cadre d'une procédure de plaider coupable lui permettant d'échapper aux poursuites pour ces faits. Seule demeure l'inculpation pour détention d'images pédophiles lui faisant encourir vingt ans de prison.

Les détails terribles de la dernière nuit de Jacob

Ces aveux négociés ont au moins permis de retrouver le corps de l'enfant et de connaître les détails de sa dernière nuit. "Qu'est ce que j'ai fait de mal ?" avait demandé Jacob, menotté sur le siège avant du véhicule de son agresseur, avant d'être traîné dans un bosquet puis déshabillé. Danny Heinrich l'a alors molesté puis agressé sexuellement. "J'ai froid", s'était plaint l'enfant, suppliant de pouvoir rentrer chez lui. Expliquant qu'il avait alors paniqué, l'agresseur a sorti son revolver.  "J'ai mis deux balles dans le chargeur, j'ai demandé à Jacob de se retourner". Avant de faire feu deux fois.

"L'enlèvement de Jacob Wetterling en 1989 a mis un terme à une ère d'innocence dans le centre du Minnesota et au-delà, et a eu des répercussions radicales sur la façon dont les parents élèvent leurs enfants", a rappelé John Sanner, le shérif du comté de Stearns.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent