3e confinement en Angleterre : "Ce n'est pas viable, nous sommes fatigués", le blues des expatriés français

3e confinement en Angleterre : "Ce n'est pas viable, nous sommes fatigués", le blues des expatriés français

VENT D'INQUIÉTUDE - Si certains expatriés français résidant en Angleterre s'y attendaient, c'est un nouveau coup dur pour la majorité d'entre eux. Un troisième confinement national et total a été décrété chez notre voisin européen jusqu'en février au moins. Réactions de quelques ressortissants à LCI.

En plus de la propagation inquiétante de la nouvelle variante de Covid-19, l'Angleterre est l'un des pays les plus endeuillés d'Europe. Aux grands maux, les grands moyens : son dirigeant Boris Johnson a décidé de serrer la vis en instaurant un reconfinement total jusqu'à la fin du mois de février. 

Cette annonce a suscité une grande incompréhension chez les expatriés français. "En respectant le deuxième confinement, nous pensions que la situation allait s'arranger. Mais finalement, c'est pire", déplore Valentine Lacour auprès de LCI, expatriée en Angleterre depuis plusieurs années. "Déjà que nous avons dû annuler nos vacances de Noël, cette annonce en rajoute une couche", complète Stéphanie Rackind, expatriée depuis 2003. 

C'est donc dans une atmosphère morose que les ressortissants français débutent l'année 2021. Dès lors et jusqu'à nouvel ordre, ils seront simplement autorisés à sortir de chez eux pour aller travailler si le télétravail est impossible, à pratiquer un peu d'exercice physique, à se rendre à un rendez-vous médical, et enfin à faire leurs achats alimentaires. Des déplacements restreints au strict nécessaire sans pour autant disposer d'une attestation comme cela a pu être le cas dans l'Hexagone.

"Le manque de relations interpersonnelles"

"Le pire ce n'est pas le télétravail, mais la détérioration de notre santé mentale et le manque de relations interpersonnelles", lance Jennyfer Schriver à LCI qui a posé ses valises dans le nord de l'Angleterre peu de temps avant le premier confinement. Ma vie est entre parenthèses depuis un an sans savoir jusqu'à quand. C'est éprouvant." La jeune Française apprécie son travail mais se retrouve isolée le reste du temps. "Je n'ai pas eu le temps de forger de vrais relations, ni de découvrir le pays", regrette-t-elle. Elle n'est pas la seule à vivre l'annonce de ce troisième confinement comme un énième coup de massue. "Une collègue m'a appelé en pleurant car elle était à bout", raconte-celle qui tente de remonter le moral de sa voisine avec quelques biscuits. 

Cette fois-ci, non seulement le confinement est plus strict, mais nous avons plus peur"- La décoratrice d'intérieur Stéphanie Rackind, Londonienne depuis 2003

À ce reconfinement s'ajoute une dimension inédite : la peur grandissante de la variante du Covid-19, plus contagieuse, qui se propage à travers le pays depuis fin décembre."Cette fois-ci, non seulement le confinement est plus strict, mais nous avons plus peur. Les gens autour de nous attrapent davantage le Covid-19. La mutation du virus n'est pas un mythe, c'est réel. Il nous inquiète beaucoup", nous confie la décoratrice d'intérieur Stéphanie Rackind. Londonienne depuis 2003, elle conclut : "nous vivons très mal ce reconfinement mais nous essayons de rester optimistes et de tenir encore un peu avec comme perspective encourageante : le vaccin."  

Le Brexit complexifie la vie reconfinée des Français

Par ailleurs, le reconfinement combiné au Brexit qui a pris effet ce 1er janvier 2021 vient complexifier la vie - déjà difficile - des expatriés empêtrés dans la paperasse. Valentine Lacour n'en est pas à son premier coup dur. Celle-ci n'a jamais été aussi anxieuse quant à son futur. Licenciée lors du premier confinement à cause de la fermeture des lieux culturels, son nouveau contrat en marketing ne lui apporte pas plus de pérennité financière. Ce troisième confinement met en péril le renouvellement de son contrat supposé prendre fin en mars prochain. "L'annonce de ce troisième confinement sur fond de Brexit réduit mes chances de conserver mon contrat. C'est pourtant mon unique promesse de rester sur le territoire. Cela va déterminer mon avenir", fustige la jeune femme en couple avec un Britannique. 

"Ce nouveau confinement est encore plus difficile à digérer que les autres", martèle-t-elle. "Cette mesure soulève beaucoup de questions quant à notre situation financière mais surtout notre sécurité sur le territoire. Ce n'est pas viable, nous sommes fatigués. Nous voulons que tout rentre dans l'ordre au plus vite. Notre dernier espoir repose sur le vaccin."

Lire aussi

Certains expatriés Français n'ont pas pu retourner sur le territoire anglais après les fêtes de fin d'année à cause de l'annonce soudaine de ce reconfinement. D'autres sont, quant à eux, contraints de quitter précipitamment l'Angleterre."Tous les Français ne peuvent pas se permettre de rester sans gagner d'argent", souligne Claudia Cohen à LCI. "Et beaucoup ne se voient pas non plus confinés dans une collocation avec des gens qu'ils ne connaissent pas", termine cette ancienne expatriée dans la finance.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : AstraZeneca prévient que ses livraisons ne pourront pas être aussi importantes que prévu

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Que sait-on de l'ivermectine dans le traitement du coronavirus ?

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Lire et commenter