"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

IMMUNITÉ - Plusieurs sources assurent qu'au Royaume-Uni "60 à 70% des victimes de la troisième vague étaient des personnes vaccinées", citant un "rapport officiel". C'est une information trompeuse, issue d'une modélisation.

Chaque jour, l'équipe des Vérificateurs reçoit des questions d'internautes via une adresse mail dédiée : lesverificateurs@tf1.fr. Lecteur de LCI.fr, Nicolas nous a ainsi sollicité, car il s'interroge sur un article de blog, qu'il nous demande de vérifier, à propos de la vaccination au Royaume-Uni.

Intitulé sombrement "bombe en Grande-Bretagne" et publié ce vendredi 9 avril, son auteur assure que "60 à 70% des victimes de la troisième vague" dans ce pays seraient des "patients vaccinés". Une information également reprise sur Twitter, où un internaute qui se présente comme un ex-médecin attaché des hôpitaux du CHU de Nice évoque un "rapport officiel" du gouvernement britannique paru le 31 mars.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Une phrase sortie de son contexte

Le "Docteur Peter El Blaze" est coutumier des fausses informations. Il a publié plusieurs informations trompeuses dans le blog FranceSoir, dont celle sur une prétendue prime de 5000 euros pour les hôpitaux qui enregistrent des décès liés au coronavirus ou encore l'idée selon laquelle les données de l'Insee montreraient que le décompte officiel des morts du Covid serait erroné. Nous en avions parlé ici

Ces deux sources citent la même phrase supposée faire trembler les sphères scientifiques. "La recrudescence des hospitalisations et des décès est dominée par ceux qui ont reçu deux doses de vaccins, représentant environ 60% et 70%" de ces effectifs. On la retrouve en effet à la page 10 d'un document officiel publié le 5 avril sur le site du gouvernement britannique. Il s'agit d'un rapport du groupe d'expert qui conseille le gouvernement sur le coronavirus et réalise des modélisations. Et c'est justement ça que ces sources oublient de préciser : le texte concerne des modélisations. Et a un caractère purement hypothétique. En omettant la nature du document, ils en négligent même le titre. C'est un "résumé" d'une modélisation "ultérieure à l'assouplissement des restrictions". Déconfinement qui a eu lieu ce lundi, comme s'en est d'ailleurs fait l'écho toute la presse, contrairement à ce qu'indique le blog "alternatif". Il assure en effet que ce "pays européen à avoir la plus grande proportion de sa population ayant reçu un vaccin anti-Covid", se "prépare malgré tout comme ses voisins à prolonger les restrictions". 

En vidéo

REPORTAGE - Après un long hiver confiné, les Anglais retrouvent une forme de liberté

La phrase est donc simplement tirée d'une description de la stratégie à suivre face à une éventuelle recrudescence d'hospitalisations et de décès pour la suite de l'année, après cette phase de déconfinement. Et son origine. On ne parle donc pas du tout d'une troisième vague actuelle. L'auteur du blog cité au-dessus n'évoque quant à lui pas directement le document du gouvernement mais un article du Telegraph qui en parle. Ce qui est encore plus étonnant. Le quotidien britannique en question évoque bien des "modélisations" et avertit au contraire qu'elles sont "défectueuses" car "inutilement négatives et souvent dépassées". 

Lire aussi

En plus de décontextualiser cette citation, ces auteurs oublient également de donner la suite du texte. De fait, à la fin du paragraphe, on lit que "ce sujet est examiné plus en détail aux paragraphes 55 et 56". Or, si l'on suit cette partie explicative, on comprend leur raisonnement. Selon les experts qui font cette hypothèse - contestée dans la presse - s'il y a une troisième vague à l'été, elle pourrait effectivement toucher des personnes vaccinées, puisqu'elles seront prédominantes dans la population à risque, estimant que certains pourraient échapper aux effets de la vaccination à cause d'une immunité "décroissante" ou d'"un variant émergent qui échappe aux vaccins". Plus surprenant encore, ces deux sources ont oublié de noter la conclusion de cette réflexion. Noir sur blanc et même surligné en gras, les experts écrivent : "Cette donnée n'est pas le résultat de l'inefficacité des vaccins."

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.