8,3 milliards de tonnes de plastiques ont été produites par l'homme depuis 1950

International

ENVIRONNEMENT - Une étude publiée mercredi 19 juillet par la revue américaine "Science Advances" chiffre à 8,3 milliards de tonnes le poids des matières plastiques "fabriquées" depuis 1950. Un constat préoccupant quand on sait que 6,3 milliards de tonnes sont des détritus très peu biodégradables.

Difficile d'imaginer un monde sans plastique, tant ce matériau a envahi notre quotidien. Voyez plutôt, selon une étude publiée mercredi 19 juillet dans la revue américaine Science Advances, depuis 1950 - date à laquelle la production de masse a réellement commencé - notre planète est submergée par des milliards de tonnes de déchets plastiques. Des chercheurs des universités de Géorgie et de Californie ont avancé un chiffre, et il est impressionnant. Ainsi, 8,3 milliards de tonnes de plastiques ont été produites entre 1950 et 2015. 

Mais là où le bât blesse, c'est que sur ce total, 6,3 milliards de tonnes sont devenus des détritus très peu biodégradables. Seuls 9% ont été recyclés, 12% ont été incinérés, tandis que 79% se sont accumulés dans des décharges ou dans la nature. Résultat, "la plupart des matières plastiques pourraient persister des centaines voire des milliers d'années dans l'environnement", explique Jenna Jambeck, professeure adjointe d'ingénierie à l'Université de Géorgie, l'une des co-auteurs de cette étude.

12 milliards de tonnes de déchets plastiques en 2050

Et si le rythme actuel persiste, il y aura quelque 12 milliards de tonnes de déchets plastiques dans les dépôts d'ordures ou dans la nature d'ici à 2050, soit l'équivalent de 35.000 fois la masse de l'Empire State Building de New York, prédisent les auteurs de l'étude, publiée dans Science Advances

Seule solution, réduire drastiquement la production : "Du plastique que l’on ne fabrique pas, c’est autant que l’on n’aura pas besoin de recycler", résume, laconique, Roland Geyer, coauteur de l’étude et chercheur en écologie industrielle à l’université de Californie. "Je conseille aux consommateurs d’acheter des produits en matière déjà réutilisée, afin d’éviter une production supplémentaire inutile. C’est plus efficace que d’essayer de retraiter". La France a d'ailleurs fait un pas en avant en interdisant en 2016 les sacs en plastiques aux caisses des supermarchés.

En vidéo

JT WE - Interdiction des sacs plastiques dans les supermarchés : premier bilan

Lire aussi

Mais il faut que les initiatives de la sorte se multiplient. Il en va de la survie de certaines espèces marines qui subissent chaque année dans les océans l'invasion de plus de huit millions de tonnes de plastiques. Au point qu'on appelle désormais ces détritus "le 7e continent de plastique".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter