A cause du manque de respect des utilisateurs, Montréal interdit les trottinettes électriques

A cause du manque de respect des utilisateurs, Montréal interdit les trottinettes électriques
International

MARCHE ARRIÈRE - La ville de Montréal a annoncé la fin d'une expérience de trottinettes électriques en libre-service lancée l'été dernier, en raison du manque de respect des utilisateurs vis-à-vis de la réglementation.

Certains y voyaient une spécificité parisienne, mais il faut croire que l'incivilité dépasse les frontières. Dans la nuit de mercredi à ce jeudi, la municipalité de Montréal a officiellement annoncé la fin de son expérience de trottinettes électriques en libre-service, en raison du manque de respect des utilisateurs vis-à-vis de la réglementation. Dans un communiqué évoquant des enjeux de "sécurité", un "désordre" et une cohabitation "parfois difficile avec les piétons", elle argue que "seulement 20% des trottinettes ont été stationnées" dans les espaces dédiés.

"Un taux de délinquance de 80%"

Le projet-pilote, lancé à l'été 2019, proposait aux Montréalais de louer des trottinettes électriques en libre-service avec plusieurs opérateurs, dont les gros acteurs américains du secteur, Bird et Lime. "Les opérateurs n'ont pas su assurer leur responsabilité quant au respect du règlement", accuse Eric Alan Caldwell, responsable de la mobilité au sein de la mairie, qui fustige "un taux de délinquance de 80%". Et conclut, lapidaire : "Montréal ne veut pas se transformer en police des trottinettes, donc il n'y en aura plus dans les rues en 2020".

Voir aussi

De leur côté, les opérateurs renvoient la balle à la municipalité. Ainsi, quand Michael Markevich, directeur général de Lime Canada, s'étonne de "cette pause incroyablement décevante (constituant) un recul majeur pour les gens d'une ville engagée à réduire les embouteillages et les émissions carbone", Bird Canada assure qu'il  "va continuer de travailler et de collaborer avec Montréal pour ramener les trottinettes électriques en 2021, lorsque la ville aura résolu les enjeux liés au stationnement".

Voir aussi

Si aucun accident mortel ou grave n'a impliqué des trottinettes électriques en libre-service dans la plus importante ville du Québec, celle-ci n'a pu que tirer "un constat d'échec" après avoir dénombré 110 constats d'infraction émis pour des trottinettes mal stationnées et 333 pour le non-respect du code de la sécurité routière. Dans de nombreuses villes à travers le monde, du reste, l'apparition de ces engins silencieux a vite été perçue comme une menace par les piétons, ce qui a conduit les pouvoirs publics à vouloir les réguler. En novembre, Singapour avait ainsi décrété l'interdiction des trottinettes électriques sur les trottoirs, emboîtant le pas à l'Allemagne et à la France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent