A la peine dans les sondages, Trump traite Biden de "cinglé"

A la peine dans les sondages, Trump traite Biden de "cinglé"

INSULTE PRESIDENTIELLE - Sorti l'avant-veille de l'hôpital, Donald Trump a insulté son adversaire démocrate, reprochant en outre à son autre adversaire, la presse, de cacher "des choses négatives" à son égard.

Vous avez dit "campagne violente" ? Son séjour à l'hôpital à peine fini, le président américain Donald Trump, qui voit s'accumuler les mauvais sondages, a insulté leur bénéficiaire, le démocrate Joe Biden, dans un enchaînement de tweets dont il a le secret.

"C'est un cinglé depuis des années et tout le monde le sait", a tweeté le président américain mercredi 7 octobre, accentuant un peu plus le climat de violence et d'outrances de la campagne présidentielle. "Les médias se retrouvent coincés avec lui et essayent juste de le protéger", a-t-il ajouté. "Vous avez remarqué comme toutes les choses négatives, comme son très faible QI, ne sont plus jamais mentionnées ? Fake News!"

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Lire aussi

Seize points d'avance pour Biden

Depuis plusieurs jours, le locataire de la Maison Blanche multiplie les tweets colériques, s'en prenant aussi bien à Joe Biden, à sa colistière Kamala Harris, au Parti démocrate ou à son autre obsession : la presse. "Les médias Fake News (...) ne veulent parler que du Covid-19", avait-il scandé mardi 6 octobre dans un message rédigé depuis la Maison Blanche, qu'il avait retrouvée la veille au soir après trois jours d'hospitalisation suite à son test positif au coronavirus, une épidémie qui a frappé au plus fort les Etats-Unis, qui présentent plus de 210.000 morts.

A l'approche du scrutin du 3 novembre, les sondages de sont chaque jour plus inquiétants pour l'ancien homme d'affaires de New York en quête d'un deuxième mandat. Selon le dernier sondage CNN/SSRS rendu public le 6 octobre, il a désormais 16 points de retard (41% contre 57% d'intentions de vote) par rapport à Joe Biden. Des résultats que le camp démocrate, échaudé par le précédent Clinton, elle aussi en nette avance à quelques semaines du scrutin, prend avec des pincettes.

Ils peuvent toutefois se baser sur des résultats encourageants dans les fameux Etats-clés. Si l'on se penche sur la carte des Etats-clés susceptibles de faire basculer l'élection d'un côté ou de l'autre, l'avance du candidat démocrate est moins nette, mais elle est réelle, et constante. Sur les huit Etats recensés par The Guardian, Biden est en avance dans sept d'entre eux : très largement dans le Michigan (plus de sept points) ; de façon bien plus ténue dans l'Ohio (moins d'un point d'écart).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

EN DIRECT - Vaccination des enfants fragiles : "Nous pourrions l'ouvrir à compter de mi-décembre", indique Olivier Véran

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.