À Londres, Nespresso s’associe à la municipalité pour collecter les capsules de café usagées

DirectLCI
RÉCUP' – Accusé de provoquer un désastre écologique, le groupe Nestlé a décidé de s’associer aux services municipaux d’un quartier de Londres pour collecter les capsules Nespresso usagées. Objectif : recycler des tonnes d’aluminium et de café.

C’est une première au Royaume-Uni. Accusé depuis longtemps de provoquer un désastre écologique à cause de ses capsules de café Nespresso, le groupe Nestlé a décidé de s’associer à la municipalité du quartier royal de Kensington et Chelsea (Royal Boroough of Kensington and Chelsea) de Londres pour collecter les produits usagers dans le but de les recycler. Si l’initiative ne concerne, pour l’instant, que les membres du "Club Nespresso", elle pourrait être prochainement étendue si le test de six mois s’avère concluant. 


Objectif : recycler les tonnes d’aluminium – en nouvelles capsules – et de marc de café – en compost – qui finissent invariablement à la benne. Dès la semaine prochaine, rapporte The Guardian, les clients qui le souhaitent se verront remettre par l’entreprise des sacs plastiques de couleur violette spécialement conçus à cet effet afin de les distinguer du reste des ordures. Les services de propreté du quartier se chargeront ensuite d’effectuer la collecte. De quoi, peut-être, faire entrer un peu plus dans les mœurs la réutilisation des déchets. 

Un système applicable en France ?

Inédite outre-Manche, l’idée ne date toutefois pas d’hier. Elle fait en effet partie d’un vaste programme de recyclage voulu ces dernières années par le groupe Nestlé, soucieux de déminer les vives critiques à son encontre. Au Canada par exemple, les habitants de Montréal et de Laval peuvent ainsi profiter du même dispositif que celui de Londres depuis décembre dernier. Seule différence : les sacs de collecte ne sont pas violets mais verts (voir le tweet ci-dessous). La mesure y est en tout cas largement saluée. 

L’Hexagone, où, selon Nestlé, au moins un milliard d'euros sont dépensés en capsules chaque année, sera-t-il bientôt concerné ? Rien n’est moins sûr. Mais si les services municipaux ne sont pas encore mis à contribution, les Français fans de café en dosettes ne sont pas livrés à eux-mêmes pour autant. Lancé en 2008, le plan de recyclage de Nespresso France offre plusieurs solutions de repli puisque 5500 points de collecte (boutiques Nespresso ou magasins associés) existent à travers l’ensemble du territoire et que les clients se faisant fournir leurs capsules à domicile peuvent remettre leurs déchets directement au livreur. 


Dans le cadre d'un autre programme, baptisé "Projet métal", Nespresso France s'est associé à l'entreprise Eco-Emballages et à l’Association des Maires de France pour créer un système de collecte des petits emballages métalliques, dont font partie les capsules. Un système qui ne concerne pour l'instant que 17 centres de tri français sur 450. De l’avis de plusieurs clients, un système à la londonienne serait donc préférable. "Le tri des capsules semble encore marginal en France si je me fie à ce que font mes proches", raconte par exemple Jérémie, un utilisateur des fameuses machines. "On sent que des efforts sont faits, mais ce n’est apparemment pas suffisant. Et ce ne serait pas idiot de s’inspirer de ce qui se fait de bien ailleurs." À bon entendeur… 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter