A Mossoul et Alep, les chrétiens d'Orient ont fêté le premier Noël de l'après Daech

International
DirectLCI
RE-NAISSANCE – Ils ont pu à nouveau fêter Noël. Libérés du joug de Daech, les chrétens d’Orient ont célébrer la naissance du Christ à Mossoul et Alep dimanche. Pour Raqa en revanche, les habitants ne sont pas encore revenus.

Noël après les bombes et Daech. En Syrie et en Irak, deux pays d'où le groupe jihadiste état islamique (EI)  a été chassé en 2017 de la quasi-totalité des territoires qu'il avait conquis,  des minorités chrétiennes ont pu renouer avec les célébrations de Noël dimanche. 


C'est le cas à Mossoul, deuxième ville d'Irak, reprise à l'EI en juillet.  Même si seule une petite partie des chrétiens de cette cité est revenue, des  chants de Noël ont de nouveau résonné dimanche dans l'église Saint-Paul où des  tentures rouges et blanches cachaient en partie les stigmates de la guerre. Une première depuis 4 ans. 


Le patriarche chaldéen, Mgr Louis Sako, a appelé les dizaines de fidèles  présents à prier pour "la paix et la stabilité à Mossoul, en Irak et dans le  monde".


En Syrie, dans l'autre ex-bastion de l'EI, Raqa, repris en octobre, il  faudra encore attendre avant de retrouver l'esprit de Noël: deux églises  historiques ont bien été déminées, mais les habitants ne sont pas encore  revenus.


A Homs (centre), en revanche, la communauté chrétienne a célébré Noël pour  la première fois depuis la reprise totale de cette ville par le régime de  Bachar al-Assad et la fin des combats, avec des récitals, une procession et des  spectacles pour enfants.

Une église attaquée en Egypte

A Damas, les rues des quartiers en majorité chrétiens, tels Bab Touma, ont  été décorées de sapins miniatures ornés de paillettes dorées ou argentées. 


La situation des chrétiens d'Orient demeure toutefois précaire, comme en  Egypte, où les Coptes, qui fêteront Noël le 6 janvier, sont régulièrement  victimes d'agressions. Vendredi, une église du sud du Caire a été attaquée par des centaines  d'individus qui ont détruit le mobilier et s'en sont pris aux fidèles avant  l'intervention des forces de sécurité, selon l'archevêché d'Atfih.


Aux Philippines, la journée de lundi a été endeuillée par la mort de vingt  personnes qui ont péri dans une collision entre deux autocars alors qu'elles se  rendaient à une messe de Noël.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter