A Paris, Saad Hariri remercie la France et Emmanuel Macron "pour son soutien"

DirectLCI
DIPLOMATIE - Le Premier ministre démissionnaire du Liban Saad Hariri est arrivé ce samedi matin à l'aéroport du Bourget, près de Paris, après avoir décollé de Ryad, en Arabie Saoudite, dans la nuit. Ce dernier a fait l'objet d'une invitation du président de la République Emmanuel Macron, mercredi dernier.

Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri a été reçu en France ce samedi en France par Emmanuel Macron.  Deux semaines après sa démission, ce dernier a quitté l'Arabie Saoudite dans la nuit de vendredi à samedi pour se rendre au Bourget. Reçu à l'Elysée où il a déjeuné avec le chef de l'Etat, le premier ministre démissionnaire a remercié la France et Emmanuel Macron "pour son soutien."

En vidéo

Arrivée de la famille de Saad Hariri à l'Elysée

Depuis maintenant près de deux semaines, le sort de Saad Hariri était en suspens, faisant l'objet de spéculations et d'informations contradictoires, en particulier sur sa liberté de mouvement. C'est dans ce contexte que mercredi, le président de la République française Emmanuel Macron a invité Hariri à le rejoindre en France. Saad Hariri s'est entretenu avant son départ avec l'homme fort de l'Arabie saoudite, le prince héritier Mohammad ben Salmane. "Il a tenu une réunion excellente, fructueuse et constructive avec le prince héritier", a confié à l'AFP une source proche du dirigeant sous couvert de l'anonymat.


Hariri a été reçu à l'Élysée ce samedi midi par Emmanuel Macron en tant que "Premier ministre du Liban", sa démission n'étant pas "reconnue dans son pays puisqu'il ne s'y est pas rendu". Ce dernier fera faire son retour au Liban mercredi 22 novembre, pour la fête de l'Indépendance. "Le président (Michel) Aoun a reçu ce matin un appel téléphonique de M. Hariri l'informant qu'il se rendra au Liban pour participer à la célébration de la Fête de l'indépendance" le 22 novembre, a indiqué la présidence libanaise sur Twitter. Un communiqué de la présidence a indiqué dans le même temps que M. Hariri participerait "notamment au défilé militaire" traditionnel, un des points forts de la fête de l'Indépendance obtenue de la France, ancienne puissance mandataire, le 22 novembre 1943.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter