Eurovision 2018 : la Chine censure les tatouages et la prestation d'un couple homosexuel

Eurovision 2018 : la Chine censure les tatouages et la prestation d'un couple homosexuel
International

CENSURE - Le concours de l'Eurovision, dont les qualifications ont eu lieu cette semaine avant le finale ce samedi à Lisbonne, a été la cible de censure en Chine, résultat d'une vaste opération d’expurgation des contenus internet considérés comme "déviants" aux yeux du pouvoir.

Le concours de l'Eurovision a été victime en Chine de l'actuelle campagne des autorités contre les contenus "déviants" diffusés sur internet lors de la demi-finale.

Ainsi, cette manche du concours qui pouvait être visionnée ce mercredi  sur la plateforme Mango TV a notamment coupée au montage la prestation de l'Irlandais Ryan O'Shaughnessy, en raison de la présence d'un couple d'hommes dansant sur la scène, pendant sa ballade "Together".

Mango TV possède les droits exclusifs de diffusion du concours de l'Eurovision pour la Chine. Le site internet n'a pas pu être joint pour commenter l'affaire. Un porte-parole de la chaîne de télévision Hunan TV, responsable de la plateforme vidéo, a indiqué à l'AFP "ne pas être au courant" des coupes effectuées.

Lire aussi

Quoi qu'il en soit, le média chinois, qui a également flouté des drapeaux arc-en-ciel présents dans le public, symboles du mouvement LGBT (lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transgenres), mais, aussi, censuré les tatouages du candidat représentant l'Albanie, s'est vu perdre les droits de diffusion du concours de chanson. 

"Ce n'est pas compatible avec les valeurs d'universalité et d'inclusion et notre fière tradition de célébrer la diversité par la musique", a estimé l'Union européenne de radio-télévision, qui organise l'Eurovision.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent