La marque Gerber (groupe Nestlé) choisit un bébé porteur de trisomie 21 comme ambassadeur

La marque Gerber (groupe Nestlé) choisit un bébé porteur de trisomie 21 comme ambassadeur

PORTE-PAROLE - Un nourrisson atteint du syndrome de Down a été sélectionné parmi 140.000 candidats pour représenter la marque de produits alimentaires pour bébé.

Une campagne de publicité pour faire évoluer les mentalités. Lucas, un bébé blondinet d'un an atteint de trisomie 21 a été désigné ce mercredi comme la nouvelle égérie, aux Etats-Unis, de la marque de petits pots pour nourrissons Gerber. Une première depuis la création du groupe.

Dans un communiqué, Gerber en a profité pour féliciter ce petit garçon originaire de Géorgie. Ce dernier a été choisi parmi plus de 140.000 candidatures et a notamment retenu l'attention des juges grâce à son "sourire éclatant". En plus de décrocher la timbale de la huitième édition annuelle (sur les réseaux sociaux) du Gerber Spokesbaby (le bébé porte-parole de Gerber), Lucas et sa famille percevront également quelque 50.000 dollars (40.800 euros) rapporte ainsi le Huffington Post Canada.

"Chaque année, nous choisissons le bébé qui illustre le mieux l'héritage de longue date de Gerber: reconnaître que chaque bébé est un bébé Gerber", a déclaré Bill Partyka, PDG et président de la marque fondée en 1928 (par Dan Gerber, un agriculteur américain) puis notamment rachetée en 2007 par Nestlé, le leader mondial du marché de l'alimentation pour enfant. "Cette année, Lucas correspond parfaitement", a t-il continué.

En vidéo

Trisomie: un défilé de mode pour combattre les préjugés

Lire aussi

Quand bien même cette sélection peut sembler anodine, il n'en est rien pour le père de Lucas, pas peu fier de la nomination de son fils : "Nous espérons que cela aura une résonance en chacun. Que cette victoire apportera un peu de lumière et aidera davantage les personnes ayant des besoins spéciaux, les aider à être davantage acceptés et non plus limités. Ils ont le potentiel de changer le monde, au moins autant que n'importe qui d'autre", a-t-il exprimé. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 30.789 Français toujours hospitalisés, 5.893 patients en réanimation

SEPT À HUIT - Toujours remonté contre son époque, Gérard Lanvin met ses maux en chanson

Covid-19 : les premiers signes d'un ralentissement de l'épidémie ?

Covid-19 : la Guadeloupe serre la vis face à une recrudescence du nombre de cas

Inquiétude sur l'état de santé d'Alexeï Navalny : "on ne le laissera pas mourir en prison", assure la Russie

Lire et commenter