Bouteflika de retour en Algérie après deux semaines d'hospitalisation en Suisse, selon la présidence

International
ALGÉRIE - Le président Abdelaziz Bouteflika est rentré en Algérie ce dimanche, selon la présidence algérienne. Il était hospitalisé depuis deux semaines à Genève pour des "contrôles médicaux périodiques".

L'avion aux couleurs du gouvernement a atterri en Algérie. Selon un communiqué de la présidence, Abdelaziz Bouteflika serait de retour dans son pays ce dimanche 10 mars. Il était hospitalisé depuis deux semaines à Genève, en Suisse.


Si des médias suisses et algériens ont pu témoigner d'un important dispositif de sécurité autour de l'homme de 82 ans, aucun n'a pu apercevoir le président, très affaibli depuis un AVC en 2013. L'homme à la tête du pays depuis près de 20 ans n'est pas apparu en public depuis le 1er novembre 2018.

Un important dispositif de sécurité

Le véhicule présidentiel s'est posé peu après 9h30 à Genève. Abdelaziz Bouteflika se trouvait dans la capitale helvétique depuis le 24 février pour des "contrôles médicaux périodiques". Le président a donc quitté les Hôpitaux Universitaires de Genève vers 15h, selon les observations de plusieurs médias locaux. Les journalistes sur place ont pu constater qu'un convoi exceptionnel, constitué d'une demi-douzaine de véhicules noirs, avait quitté l'établissement en direction de l'aéroport Cointrin. L'homme qui brigue un cinquième mandant en Algérie a ensuite décollée à bord de l’avion supposé le ramener en Algérie vers 16h. Et est arrivé moins de deux heures plus tard à la base militaire de Boufarik, au sud d'Alger. Le photographe de l'AFP sur place a été empêché d'accéder aux abords de cette base autour de laquelle un important dispositif de sécurité était déployé.

Plusieurs chaînes privées algériennes ont diffusé des images du convoi présidentiel qui est parti depuis la base militaire située à une quarantaine de kilomètres de la capitale. Composé de motards aux gyrophares allumés, suivi d'un nombre impressionnants de véhicules aux vitres teintées, le cortège a traversé la ville à toute allure, l'autoroute ayant été fermée à la circulation. 

De nombreux membres des forces de sécurité en civil étaient également positionnés régulièrement sur l'autoroute rejoignant Alger, selon la même source à l'AFP.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'Algérie se soulève contre Bouteflika

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter