L'ex-médecin de l'équipe américaine de gymnastique écope de 40 à 175 années de prison pour abus sexuels

L'ex-médecin de l'équipe américaine de gymnastique écope de 40 à 175 années de prison pour abus sexuels
International

ABUS SEXUELS - L'ex-médecin sportif, accusé de multiples abus sexuels sur de jeunes gymnastes, passera le reste de sa vie en prison après avoir été condamné à l'issue d'un procès historique où 160 témoignages de victimes poignants ont été entendues. Parmi les victimes : trois gymnastes médaillées d'or aux JO de Londres.

Une affaire hors-norme, qui arrive enfin à son terme pour les victimes. L'ancien médecin de l'équipe américaine de gymnastique, Lawrence Nassar, accusé d'avoir agressé sexuellement des dizaines de jeunes gymnastes, a été condamnée à une peine allant de 40 à 175 années de prison. Cette sentence s'ajoute à une condamnation à 60 ans de réclusion pour pédopornographie, un autre volet de l'affaire qui a secoué le monde de la gymnastique américaine.

Au moment de la condamnation, la juge Rosemarie a affirmé : "Je viens de signer votre arrêt de mort". La juge a par la suite remercié les "survivantes" qui se sont succédé pour témoigner lors de ce procès exceptionnel tenu à Lansing dans le Michigan. Au total, le tribunal a reçu près de 160 témoignages de victimes dont certaines, parmi les plus connues de la discipline, ont raconté à l'audience leur calvaire et la difficulté pour se reconstruire après avoir été "manipulées".

L'affaire

Tout a commencé l'année dernière, lorsque les langues se sont déliées à la suite d'un article de l'Indianapolis Star révélant qu'au moins 368 jeunes gymnastes avaient été agressées sexuellement par des entraîneurs et autres adultes impliqués dans leur sport. Le journal accusait la fédération américaine de gymnastique d'avoir couvert ces faits. Au même moment, Lawrence Nassar, est inculpé pour possession de plusieurs milliers d'images pédopornographiques dont des vidéos contenant des images d'agressions sexuelles sur des fillettes d'une douzaine d'années. 

C'est une ancienne joueuse de softball de l'université du Michigan, Tiffany Lopez, qui a porté plainte à la fois contre le médecin et contre son ancienne université. Elle accuse le premier de l'avoir agressée sexuellement à de multiples reprises, du temps où elle était étudiante et sportive, à la fin des années 1990. Deux gymnastes américaines ont également porté plainte contre Lawrence Nassar pour agression sexuelle, dans un même temps. Depuis, les victimes présumées du docteur sortent de l'ombre et témoignent de faits sordides. 

Selon elles, le médecin ostéopathe n'était pas inquiété car dans le milieu de la gymnastique de haut niveau, les plaintes et les signes de blessure pouvaient mettre en danger les rêves olympiques. Le président de la fédération américaine, Steve Penny, a démissionné en mars pour sa gestion de ce scandale et pour avoir alerté trop tardivement les autorités. Aujourd'hui, Nassar est jugé dans le Michigan pour des agressions survenues dans son club de l'université d'Etat du même état où 125 personnes l'accusent d'abus sexuels. 

Toutes les victimes ont accepté une transaction selon laquelle M. Nassar reconnaît sa culpabilité pour sept chefs d'inculpation, tandis huit autres ont été retirés. Il avait précédemment plaidé coupable devant un tribunal fédéral de chefs d'inculpation distincts relatifs à des crimes pédopornographiques. Parmi les 125 victimes présumées de Nassar, les multiples médaillées olympiques Aly Raisman, Gabby Douglas et McKayla Maroney. 

Les témoignages des gymnastes médaillées d'or

C'est McKayla Maroney, 21 ans, connue pour avoir fait la moue sur le podium des JO de Londres qui a été la première gymnaste connue à témoigner. "Cela a commencé quand j'avais 13 ans, à l'un de mes premiers stages d'entraînement avec l'équipe nationale, au Texas, et ça a continué jusqu'à ce que j'arrête ce sport", déclarait-elle en octobre dernier sur Twitter. Elle raconte également avoir été agressée avant les concours par équipe et de saut de cheval des Jeux de Londres en 2012 : elle avait remporté respectivement les médailles d'or et d'argent lors de ce concours olympique. Elle évoque ensuite sa "nuit la plus horrible" quand, à l'âge de 15 ans, Larry Nassar lui donne des somnifères pour supporter le voyage vers Tokyo, où elle participe aux Mondiaux-2011 avec l'équipe américaine. Elle se souvient ensuite "être seule avec lui dans sa chambre d'hôtel recevant un 'soin'. J'ai cru mourir cette nuit-là", dit-elle. 

Lire aussi

Quelques semaines plus tard, c'est Aly Raisman, l'une des plus grandes gymnastes de l'histoire américaine qui confie sur la chaine CBS avoir été victime du Dr Nassar.  Aly Raisman, 23 ans, a remporté six médailles dont trois d'or aux jeux Olympiques de Londres (2012) et Rio (2016). Elle accuse le médecin d'attouchements sexuels sous couvert de traitement contre des blessures au dos ou aux hanches. Dans l'émission phare de la chaine, 60 Minutes, Aly Raisman raconte que tout a débuté lorsqu'elle avait 15 ans, l'âge où elle dit avoir subi le premier "traitement" du Dr Nassar. 

L'ancienne athlète, désormais retraitée, se disait "en colère", et souhaitait "juste amener un changement" pour que les jeunes gymnastes "n'aient plus jamais à vivre cela". Elle dit également avoir parlé au FBI après les Jeux de Rio pour dénoncer ces faits et en profitait pour demander à la Fédération américaine d'effectuer des changements majeurs dans sa "culture". 

Lire aussi

Par la suite, la médaillée Gabby Douglas qui, après s'être attaquée à Aly Raisman à la suite de ses révélations en lui reprochant des tenues provocantes dans un tweet, a témoigné, elle aussi, contre Nassar. Un tweet repris de volée par Simone Biles, la prodige de la gym US et membre du fameux Final Five des JO de Rio. 

Un peu plus tard, Gabby Douglas s'était excusée pour ces propos et dévoilait qu'elle aussi avait été victime de Nassar. "Je n'ai pas partagé publiquement ce qui m'est arrivé car pendant des années, nous avons été conditionnées pour nous taire et honnêtement, certaines choses étaient extrêmement douloureuses", a déclaré Gabby Douglas dans un message publié sur Instagram mardi. L'entourage de la gymnaste a ensuite confirmé au quotidien USA Today que la championne olympique de Londres faisait partie des victimes du médecin. 

Une condamnation qui fait des remous

L'affaire a fait tomber plusieurs têtes au sein de la Fédération américaine de gymnastique, USA Gymnastics, accusé d'avoir tardé à dénoncer les agissements de son médecin-chef. Le Comité olympique américain (Usoc) a annoncé ce mercredi qu'il allait lancer une enquête indépendante sur les abus sexuels commis par l'ancien médecin de l'équipe des Etats-Unis de gymnastique.

Pareil pour l'instance dirigeante du sport universitaire, la NCAA, qui a aussi ouvert mardi 23 janvier une enquête sur la conduite de Larry Nassar au sein de l'équipe médicale de l'Université du Michigan (MSU), alors que plusieurs plaintes de gymnastes n'ont pas eu de suites.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Boris Johnson annonce le reconfinement de l'Angleterre

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

Covid-19 : et si le pangolin n'était pas à l'origine de la transmission du virus ?

Angleterre, Portugal... La liste des pays reconfinés s'allonge en Europe

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent