Accord de Paris : la presse mondiale fustige unanimement "la folle décision" de Trump

REVUE DE PRESSE - De manière unanime, les principaux quotidiens du monde entier fustigent ce vendredi "la folle décision" du président américain Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi soir son intention de faire sortir les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat et par ce retrait, les États-Unis rejoindront la Syrie et le Nicaragua comme les seuls pays du monde à ne pas participer à
l'accord de Paris. 


Cette décision a déclenché une vague de condamnations sur la scène internationale. Au moment où Macron fait le buzz avec son Make Our Planet Great Again, la presse mondiale, dépitée, n'est pas tendre avec Trump. Notamment en France.

En vidéo

Emmanuel Macron s'exprime après la décision de Donald Trump sur le climat

Pour Le Figaro, "Trump lance un défi à la planète" en se retirant de cet accord signé en 2015 à Paris lors de la COP21 et qui a pour objectif de limiter la hausse de la température moyenne mondiale.

"La folle décision des Etats-Unis" fait la Une du Parisien/Aujourd'hui en France. "La planète crève lentement d'asphyxie, mais Trump, lui, se retire de l'accord de Paris sur le climat, ratifié par 147 pays dont les Etats-Unis eux-mêmes", se désole Jean-Marie Montali dans son éditorial. 


Pour lui, "la décision de Trump est bien davantage qu'une énorme déception, bien plus qu'une très mauvaise nouvelle (y compris pour les Américains). C'est une faute historique et criminelle contre la planète".

"Goodbye America". Le titre de Libération est englouti par une nappe de pétrole. En page intérieure, Libé estime que "Trump joue le bad COP".


Dans son éditorial de Libé, Christian Losson ne voit pas que du négatif dans la décision américaine. En effet, "cet 'Amérixit' pourrait pousser le reste du monde à rehausser son niveau d'ambition" climatique. "Le monde ne peut  être pris en otage et condamné au suicide collectif par une poignée de gourous gagnés par le syndrome de la secte Waco", ajoute ce commentateur.

Pour Les Echos, "Trump provoque le monde". Mais, souligne l'éditorialiste du quotidien économique Jean-Francis Pécresse, "avec son climato-négationnisme de pacotille, Donald Trump se retrouve bien isolé". "L'Accord de Paris, ce n'est pas moins d'emplois, mais plus d'emplois", assure-t-il. "Alors, quand Donald Trump promet de faire d'une Amérique plus sale une Amérique plus grande, il ment."

Les termes péjoratifs surabondent également dans la presse américaine. Tout en soulignant que cette sortie de l’accord de Paris était l’une des promesses de campagne de Donald Trump, le New York Times estime que cette décision est un "revers majeur" pour la lutte contre le réchauffement climatique


Cette décision de retrait se retrouve violemment en une du New York Daily News avec cette phrase couperet : "Trump au monde : va mourir" 

De manière globale, alors que la presse française affiche une forme de résilience pour que le combat pour le climat perdure, la plupart des médias américains jugent que ce retrait "isole" le pays.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter