Accord de principe à Bruxelles pour sauver l’accord de Vienne

Accord de principe à Bruxelles pour sauver l’accord de Vienne

DirectLCI
DISCUSSIONS - Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Zarif s'est félicité mardi soir à Bruxelles du "bon départ" des discussions avec les Européens pour tenter de sauvegarder l'accord nucléaire après la décision américaine de s'en retirer.

L’accord de Vienne survivra-t-il ? Après la décision de Donald Trump de le quitter il y a une semaine, les discussions ont repris à Bruxelles pour tenter de sauver ce qu’il en reste désormais. A Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères Mohammad Zarif a avoué à demi-mot qu’un accord de principe a été établi.

"Nous avons démarré le processus. Je crois que nous sommes sur la bonne voie. Beaucoup dépend de ce que nous pouvons faire dans les prochaines semaines", a-t-il dit. Le ministre a notamment rencontré la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et ses homologues français, allemand et britannique. "Je crois que c'est un bon départ. Nous n'y sommes pas encore, nous commençons le processus", a ajouté le ministre iranien en quittant Bruxelles.

"Contexte est très difficile"

De son côté, lors d'un bref point presse, Mme Mogherini a reconnu que "le contexte est très difficile" depuis la décision très controversée du président Donald Trump. "Nous savons que c'est une tâche difficile mais nous sommes déterminés à ce que le JCPOA (l'acronyme de l'accord sur le nucléaire) reste en place", tant du côté européen que du côté iranien, a souligné Mme Mogherini. Elle a exclu toute modification ou toute annexe au texte, en réponse à la demande américaine de renégocier un nouvel accord.

L'accord conclu à Vienne en juillet 2015 après des années d'âpres négociations entre l'Iran et le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) a permis de geler le programme nucléaire iranien jusqu'en 2025.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter