Accord sur le climat : au G7, Trump seul contre tous

International
DirectLCI
SEUL CONTRE TOUS - Les dirigeants du G7 ont reconnu samedi à Taormina, en Sicile, leur incapacité à convaincre sur le climat un président américain résolu jusqu'au bout à jouer sa propre partition.

En dépit des pressions répétées des Européens, du Canada et du Japon, Donald Trump n'a pas cédé. Ce samedi, les dirigeants du G7 ont annoncé leur incapacité à trouver un terrain d'entente avec les Etats-Unis sur la lutte contre le réchauffement climatique. "Les Etats-Unis sont en train de réévaluer leur politique en matière de climat, les six autres pays du G7 réaffirmeront leur engagement (en faveur de l'accord de Paris) en prenant acte" de cette position américaine, a affirmé un représentant de la délégation française au G7.


La déclaration finale de ce sommet, débuté vendredi dans la prestigieuse station balnéaire sicilienne va donc constater sa désunion sur la question du réchauffement climatique, une première après des dizaines de communiqués du G7 affirmant la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre. 

L'Elysée reconnaît que "ce n'est pas une formulation idéale"

Les Etats-unis vont confirmer dans ce texte qu'ils sont toujours en train de réfléchir à leur position sur le climat, pendant que les six autres pays du G7 vont réaffirmer leur engagement en faveur des accords de Paris, en prenant acte de la position américaine, a-t-on ainsi indiqué de sources européennes. L'Elysée se refuse à parler d'"échec", même s'il reconnaît que "ce n'est pas une formulation idéale". 


L'accord de Paris, conclu en novembre 2015, vise à contenir le réchauffement climatique "bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels", et a constitué un succès diplomatique historique. Les Etats-Unis réfléchissent à sortir de certains domaines de l'accord de Paris et à réviser à la baisse leur niveau d'engagement, selon la source française.

Ce samedi après-midi, le président des Etats-Unis a d'ailleurs expliqué sur Twitter qu'il continuerait à mener sa réflexion sur un retrait ou non de l'accord de Paris et qu'il donnerait sa réponse "la semaine prochaine".

Le "made in America" de Trump

Sur l'autre question épineuse du G7, le commerce, les Français espèrent que le communiqué final fera une référence explicite au système multilatéral et à l'OMC (Organisation mondiale du commerce). Donald Trump, qui prône un certain nationalisme économique pour favoriser le "made in America", a décidé fin avril le "réexamen" de tous les accords commerciaux signés par les Etats-Unis, dont celui de l'OMC, afin de lutter contre les "violations et abus" qu'ils entraînent selon lui. Un rapport sur le bilan de ces accords sera rendu d'ici fin octobre.


Depuis son arrivée au pouvoir, l'administration Trump a critiqué le système de règlement des conflits de l'OMC, son outil clé pour éviter des guerres commerciales, et aurait même, selon la presse américaine, envisagé d'ignorer purement et simplement ses décisions, menaçant de facto la fonction même de l'OMC.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter