Accusé d'avoir traité des vétérans de "losers", Donald Trump va-t-il se mettre à dos les militaires ?

Accusé d'avoir traité des vétérans de "losers", Donald Trump va-t-il se mettre à dos les militaires ?
International

Le respecté journal The Atlantic a révélé des propos critiques que Donald Trump aurait tenus à l'encontre des militaires lors d'une visite en 2018 en France. Des affirmations niées par le président américain. Pourtant, ce n'est pas une première fois.

Donald Trump peut-il se permettre de se mettre à dos les anciens combattants ? À deux mois de la présidentielle, la réponse est sans doute non. Pourtant, les vétérans ne décolèrent pas après la publication de propos injurieux prêtés au président américain. Ce dernier nie tout en bloc, mais ce n'est pas la première fois qu'il se retrouve en délicatesse avec les militaires.

Cette fois-ci , ce seraient les soldats américains morts durant la Première Guerre mondiale qui ont fait les frais de la verve du président américain. Lors d'une visite en France en novembre 2018 pour commémorer les 100 ans de la fin de la Première Guerre mondiale, le dirigeant républicain avait en effet annulé son déplacement dans un cimetière américain près de Paris, expliquant que les mauvaises conditions météorologiques rendaient impossible la visite.

Pourquoi devrais-je aller à ce cimetière? C'est rempli de losers- Donald Trump à un membre de son équipe, selon The Atlantic

Toute l'info sur

LE WE 20H

Mais selon The Atlantic, un mensuel respecté aux Etats-Unis, le milliardaire new-yorkais n'en voyait tout simplement pas l'intérêt. "Pourquoi devrais-je aller à ce cimetière? C'est rempli de losers", aurait-il dit à des membres de son équipe, selon le magazine, qui a cité jeudi plusieurs sources anonymes. Toujours selon The Atlantic, Donald Trump aurait également qualifié les 1.541 soldats américains morts pendant la bataille du bois Belleau de "crétins", avant de demander "qui étaient les gentils" pendant ce conflit.

La Maison Blanche a vigoureusement démenti. "Personne n'est assez courageux pour apposer son nom à ces accusations. C'est parce qu'elles sont fausses", a notamment déclaré un des porte-parole de l'exécutif, Judd Deere.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent