Accusé de harcèlement sexuel, Placido Domingo annule une prestation avant les Jeux olympiques de Tokyo

International

DESCENTE AUX ENFERS - Le ténor espagnol a renoncé à une prestation scénique prévue en avril 2020 au Japon en amont des Jeux olympiques de Tokyo, ont annoncé vendredi les organisateurs. Une décision assurément liée à la tourmente que traverse le ténor espagnol, accusé de harcèlement sexuel par une vingtaine de femmes.

"Après mûre réflexion, j’ai pris la décision de ne pas participer au Kabuki-Opéra en raison de la complexité du projet", a assuré Placido Domingo cité dans un communiqué du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, qui précise avoir pris acte de ce forfait. 

Aucune allusion n'est faite aux accusations de harcèlement sexuel auxquelles fait face l’artiste de 78 ans, mais celui-ci a déjà été forcé de renoncer à plusieurs concerts, aux Etats-Unis notamment, et à une remise de prix. 

#MeToo est passé par là. Le ténor a été rattrapé en août par le mouvement qui a fait tomber depuis octobre 2017 nombre d'hommes de pouvoir, notamment dans le monde du spectacle.  

Deux enquêtes parues en août et en septembre

Dans une enquête publiée mi-août par l'agence américaine Associated Press (AP), neuf femmes (huit danseuses et une chanteuse) ont affirmé avoir été sexuellement harcelées par Placido Domingo. Les plaintes de ces femmes évoquaient des harcèlements datant de 1980 à aujourd’hui. Sept des neuf accusatrices considéraient que leurs carrières avaient ainsi été affectées après avoir refusé des avances du maestro espagnol. Seule une des neuf femmes a voulu témoigner sans être anonymisée : Patricia Wulf, une mezzo-soprano aujourd’hui âgée de 61 ans qui chantait avec Domingo à l’opéra de Washington, a partagé son histoire datant de 1998. ″Ça a affecté ma manière de me comporter avec les hommes, ma carrière dans l’opéra et le reste de ma vie”, avait-elle alors déclaré.

En vidéo

Placido Domingo accusé d'agressions sexuelles : une victime présumée parle

Le ténor s’est défendu mi-août dans un communiqué à AP : "Les allégations de ces personnes anonymes, qui remontent parfois jusqu’à trente ans en arrière, sont profondément troublantes et, telles que présentées, inexactes. Toutefois, il est douloureux d’entendre que j’ai pu blesser ou embarrasser quiconque, peu importe quand et en dépit de mes meilleures intentions." 

La sanction n'en reste pas moins immédiate : l'Orchestre de Philadelphie et l'Opéra de San Francisco annule dès le mois d'août ses prestations prévues pour cette saison. L'Opéra de Dallas a ensuite annulé un concert prévu en mars 2020.   

Voir aussi

"Une atmosphère qui m'empêche d'être utile"

Une seconde enquête toujours publiée par Associated Press le 7 septembre enfonce le clou, affirmant que onze autres femmes se disaient également victimes. Le ténor a de nouveau réfuté mardi les accusations dont il est l'objet.

Mardi 24 septembre, Placido Domingo avait dû renoncer in extremis à chanter pour la première de Macbeth au Metropolitan Opera de New York. Le samedi précédent, le 21 septembre, pendant les répétitions de Macbeth, l’orchestre et le chœur s’étaient émus auprès de la direction du signal qu’envoyait l’institution en recevant l'artiste.

Début octobre, le ténor espagnol a démissionné de ses fonctions de directeur de l’Opéra de Los Angeles, qu’il occupait depuis 2003, mettant ainsi un terme à sa carrière américaine : "Les accusations récentes dont j’ai fait l’objet dans les médias ont engendré une atmosphère qui m’empêche d’être utile à cette entreprise que j’aime tant", avait alors déclaré le ténor.

Des voix dissonantes s’élèvent toutefois pour prendre sa défense, comme celle de la mezzo-soprano Maria José Suarez, qui s'est produite plusieurs fois à ses côtés, a dit avoir vu des femmes "lui courir après", déclarant à une radio espagnole : "Ce que j'ai vu, c'est quelqu'un de bon, qui est un homme qui aime les femmes, tout comme j'aime les hommes, et ce n'est pas un problème". 

Alors que sa carrière américaine semble toucher à son terme, Placido Domingo continue néanmoins à donner des spectacles à travers l'Europe.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter