Accusé de racisme, Starbucks s'excuse après l'arrestation de deux hommes noirs dans un de ses cafés

DirectLCI
DISCRIMINATION - Des salariés d'un Starbucks à Philadelphie auraient signalé deux hommes qui attendaient, pour commander, une troisième personne.

Aux Etats-Unis, un appel au boycott a été lancé contre Starbucks. En cause : l'arrestation de deux hommes noirs à l’intérieur d'un café de la chaîne, à Philadelphie, parce qu'ils n'avaient pas commandé. Filmée, l'intervention des forces de l'ordre a, depuis, fait le tour des réseaux sociaux. Assis à une table, ils attendaient un troisième homme pour un rendez-vous d'affaires. Selon les employés, ils auraient demandé à utiliser les toilettes, ce que la chaîne ne permet pas sans consommation. Sommés de quitter les lieux, les deux hommes auraient refusé.

La police est alors contactée pour "intrusion". Dans le journal Newsweek, Richard Ross, commissaire de police de Philadelphie, explique que ses agents "n’ont rien fait de mal. Ils ont fait ce pourquoi ils ont été appelés".

" Tous les autres Blancs se demandent pourquoi ça ne nous est jamais arrivé "

"La police a été appelée parce que ces hommes n'avaient rien commandé. Ils attendaient un ami, qui est arrivé alors que ses amis étaient embarqués en menottes pour n'avoir rien fait. Tous les autres Blancs se demandent pourquoi ça ne nous est jamais arrivé quand on fait la même chose", écrit en commentaire l'auteure de la vidéo, Melissa DePino.


De son côté, le PDG de Starbucks dit prendre l'affaire très au sérieux.  "Je présente nos excuses les plus sincères aux deux hommes qui ont été arrêtés", a déclaré Kevin Johnson. L'entreprise a commencé "une revue complète de ses pratiques", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Starbucks est fermement opposé à la discrimination et au profilage racial".

La marque américaine avait déjà dû faire face à un appel en boycott, en 2016. Des cafés Starbucks avaient été interdits aux femmes en Arabie Saoudite. La firme s'était défendue en expliquant faire "les démarches appropriées", "pour transformer ce site et proposer deux entrées et deux salles comme il est coutume de le faire dans le respect des traditions locales."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter