Acier, voitures, aluminium : Trump lance la guerre des taxes, Macron dénonce "une décision illégale"

ECONOMIE - Les Etats-Unis vont appliquer vendredi d'importantes taxes douanières sur l'acier et l'aluminium importés de l'Union européenne, mais aussi du Mexique et du Canada. L'UE a d'ores et déjà promis de répliquer. Emmanuel Macron a qualifié la décision "d'illégale [...] C'est une erreur."

Donald Trump vient de commencer un nouveau bras de fer avec une partie du monde. Non pas avec Kim Jong-Un ou Vladimir Poutine, comme ce fut les cas ces derniers mois, mais cette fois-ci avec l’Union européenne. La Maison Blanche a en effet validé l'application dès vendredi d'importants tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium. Une offensive qui s'inscrit dans le cadre d’une bataille commerciale entamée par Washington vis-à-vis de ses alliés, accusés d’handicaper l’économie américaine. 


Les Etats-Unis reprochent en effet aux 28 pays membres de l'UE de ne pas ouvrir suffisamment leur marché aux marchandises américaines. En conséquence de quoi ils importent 51,3% d'aluminium et 35,8% d'acier à partir de leurs partenaires du G7, selon des données du département américain du commerce de 2017. Pour mettre fin à ces importations massives, l'administration américaine a décidé de ne pas prolonger l'exemption temporaire  accordée à l'Union européenne jusqu'à jeudi minuit et va mettre en place des  taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium.

L'Union européenne répliquera de façon "décidée et unie"

Face aux Américains, les Européens tâchent de rester unis, prônant depuis une semaine le dialogue plutôt que les duels. Mais le ton est subitement monté ce jeudi, à l’heure où l’ultimatum américain s’achève. 


L'Union européenne répliquera de façon "décidée et unie" si les Etats-Unis imposent des taxes punitives sur ses exportations d'acier et d'aluminium, a prévenu jeudi la chancelière allemande Angela Merkel. Jean-Claude Juncker  est monté au créneau quelques minutes plus tard, le président de la Commission européenne affirmant que L'UE "va annoncer dans les prochaines heures des contre-mesures".  Avant de préciser : "Les Etats Unis ne nous laissent pas d'autres choix que de porter ce conflit devant l'OMC et d'imposer des droits de douane supplémentaires à un nombre de produits en provenance des USA". 

Décision "illégale", pour Macron

Lors d'un entretien téléphonique jeudi soir, Emmanuel Macron a affirmé que la décision de son homologue américain était "illégale". Et d'assurer que l'UE riposterait "de manière ferme et proportionnée". "C'est une mesure inacceptable", avait réagi plus tôt Jean-Yves Le Drian sur notre antenne. "Face à ces mesures inacceptables, nous prendrons des mesures proportionnées de taxation américaines ", avait prévenu le ministre des Affaires Etrangères.

En vidéo

Trump veut taxer l'acier européen : Le Drian promet une réponse "proportionnée"

Malgré les mises en garde, Donald trump semble bien décidé à affronter frontalement ses partenaires économiques. Mercredi, ses équipes ont lancé une enquête sur les importations de véhicules aux Etats-Unis "pour déterminer leur impact sur la sécurité nationale", affirmant avoir "des preuves suggérant que, durant des décennies, les importations depuis l'étranger ont érodé" l'industrie automobile américaine. La Maison Blanche pourrait ainsi imposer des taxes jusqu'à 25%, selon le Wall Street Journal. Les Etats-Unis, qui ont importé 8,271 millions de voitures en 2017, étaient vertement critiqués jeudi en Europe comme au Japon.


Les représailles américaines ne s’arrêtent pas aux frontières de l’Europe : le sursis sur les taxes douanières sur l'acier et l'aluminium est également levé pour le Mexique et le Canada, ses deux partenaires de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) dont la renégociation, entamée il y a dix mois, peine à aboutir. Côté asiatique, aaprès avoir annoncé le 19 mai une trêve dans la guerre commerciale vis-à-vis de la Chine, l'administration Trump est repartie à l'offensive mardi. La Maison Blanche a annoncé la poursuite de son plan pour imposer des droits de douanes supplémentaires de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises annuelles, et a dit préparer des mesures destinées à restreindre les investissements chinois aux Etats-Unis.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Commerce mondial : Trump déclenche la "guerre des taxes"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter