Etats-Unis : des jeunes dès 13 ans soignés pour leur dépendance aux smartphones

DirectLCI
DROGUE 2.0 – La dépendance des jeunes aux téléphones portables est telle qu’à Seattle un centre de sevrage soigne des Américains âgés de 13 à 17 ans.

Les parents s’interrogent souvent sur l’âge adéquat pour acheter un téléphone portable à leurs enfants. Rapidement, beaucoup en viennent à se demander comment leur retirer des mains. Les adolescents eux-mêmes reconnaissent avoir du mal à s’en passer. Alors pour leur venir en aide, un centre spécialisé dans les dépendances aux technologies numériques a ouvert une section pour les jeunes âgés de 13 à 17 ans aux Etats-Unis.

En vidéo

Lucas, 4 ans, jamais sans son smartphone #BabynautePrécoce

En France, les enfants auraient leur premier smartphone vers 10 ans, quand les Britanniques l’obtiennent à sept. Avec l’émergence de cette jeunesse connectée, la nomophobie a pris de l’ampleur. La peur excessive d’être séparé de son téléphone portable est une réalité. 80% des Américains âgés de 15 à 18 ans reconnaissent ainsi ne plus pouvoir s’en passer (étude Ahn et Jun, 2014). En France, les chiffres ne sont pas beaucoup moins élevés puisque 78% des moins de 25 ans avouent être totalement accros (Ifop, février 2014). 

Ces technologies mettent en danger les instincts naturels des enfantsHilarie Cash, fondatrice du centre

Le Restart Life Centre, basé à Seattle aux États-Unis, a ouvert une section pour se consacrer aux adolescents qui ont du mal à contrôler leur utilisation des nouvelles technologies. Cette décision a été prise alors que des parents en faisaient la demande depuis huit ans.

Lors d’une interview accordée à la chaîne Sky News, Hilarie Cash, la fondatrice du centre, a expliqué que "les smartphones, les tablettes et les autres appareils électroniques sont parfois tellement stimulants qu’ils peuvent mettre en danger les instincts naturels que les enfants ont, comme l’envie de bouger, l’envie d’explorer, ainsi que l’envie d’interagir socialement". Elle conseille notamment d’encadrer l’utilisation des smartphones et autres technologies du genre à certaines heures de la journée. 


"Je pense qu'il est vraiment important de rassembler la famille et de parler des nouvelles technologies : jusqu'où leur utilisation est bonne, jusqu'où elle est tolérable et à quel moment elle interfère dans les relations familiales, dans les responsabilités, le sommeil et tous les autres domaines", ajoute-t-elle.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter