Ado noir tué dans le Missouri : le chef de la police avec les manifestants

International
DirectLCI
ETATS-UNIS - Après quatre jours d'émeutes suite à la mort samedi d'un jeune noir tué par la police, Michael Brown, la ville de Ferguson a retrouvé un peu de calme jeudi soir. Une manifestation pacifique a eu lieu, à laquelle s'est joint symboliquement le chef de la police de la route.

C'est une belle image et peut-être un tournant, après quatre jours d' émeutes  à Ferguson, dans le Missouri. Une manifestation pacifique en hommage à Michael Brown, l'adolescent noir abattu samedi par la police , s'est déroulée jeudi soir dans cette petite ville des Etats-Unis, en présence... du nouveau responsable des forces de l'ordre, le capitaine Ron Johnson.

Ce chef de la police de la route du Missouri - police dépendant de chaque Etat fédéré -, noir, a pris la relève d'une police locale aux méthodes controversées. Celle-ci avait en effet déployé des moyens que l'on associe plus à une zone de guerre qu'à une opération de maintien de l'ordre dans une bourgade américaine. Les policiers du comté étaient pour partie vêtus de treillis militaires camouflés, casque lourd sur la tête, engoncés dans de lourds gilets pare-balles et armés de fusil d'assaut.

"Je partage le chagrin de cette famille"

"Nous sommes tous là, ensemble (...) nous ne sommes pas là pour avoir peur, pour intimider", a déclaré Ron Johnson lors de la manifestation, selon un correspondant du Washington Post sur place. Il a ensuite expliqué sur CNN sa présence dans le défilé, soulignant qu'il "était avant tout un être humain (...) et un jeune homme a perdu la vie. Donc je partage le chagrin de cette famille".

Dans les premiers rangs de la manifestation, Rohn Johnson a par ailleurs indiqué les policiers avaient reçu l'ordre de ne pas porter de masques à gaz, selon les médias locaux. "L'impact de la présence de Ron Johnson se fait déjà sentir", s'est félicité dans un tweet un conseiller municipal de la ville, Antonio French. Ce dernier indiquait par ailleurs sur Twitter - un réseau social très mobilisé dans ce drame - que seuls quelques "petits incidents isolés" s'étaient déroulés à Ferguson en début de soirée.

Une autre manifestation à New York

Un peu plus tôt, dans l'après-midi, le gouverneur du Missouri Jay Nixon s'était rendu à Ferguson pour la première fois depuis le début des manifestations dimanche. "Maintenant ça ressemble à une zone de guerre et ce n'est pas acceptable. Nous allons devoir nous serrer les coudes pour rebâtir la confiance et aider cette communauté à retrouver son équilibre", avait-il déclaré en mandatant Ron Johnson. Un policier lui-même originaire de Ferguson, ville de 21.000 habitants majoritairement afro-américaine mais dont la police est surtout blanche.

Plusieurs centaines de personnes ont par ailleurs manifesté jeudi soir à New York contre la brutalité policière, en souvenir de Michael Brown et à Eric Garner, un père de famille noir violemment plaqué à terre par des policiers et décédé d'une crise cardiaque en juillet. "Eric Garner, Michael Brown, justice", pouvait-on lire sur des pancartes. Ou encore: "Solidarité avec les gens de Ferguson".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter