Adolescents israéliens tués : la vengeance, jusqu'où ?

Adolescents israéliens tués : la vengeance, jusqu'où ?
International

INTERVIEW – Israël a promis de "faire payer le Hamas" après la découverte des corps des trois jeunes Israéliens disparus le 12 juin en Cisjordanie. De son côté, l'organisation islamiste menace de lourdes représailles. Y-a-t-il un risque d'embrasement dans la région de Gaza ? Frédéric Encel, docteur en géopolitique et spécialiste d'Israël, fait le point sur la situation avec metronews.

 Après la mort des trois adolescents, Israël a promis que "le Hamas paiera" et réfléchit à l'ampleur des représailles. Quelle sera sa réaction, selon vous ?
Cela ce résume ainsi : le ciblage des têtes. Je pense qu'Israël va d'abord frapper les responsables militaires, ceux qu'il appelle de façon ironique des "ingénieurs" ou des "techniciens". Mais cette fois, il est possible qu'Israël s'en prenne aussi à la direction politique du Hamas à Gaza. Et l'une des hypothèses serait que le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, soit visé. Mais toujours par des attaques aériennes, c'est-à-dire des bombardements ou des drones.

Est-ce un tournant dans l'affrontement entre le Hamas et Israël ?
Je dirais un demi-tournant. Car jusqu'à présent les Israéliens, lorsqu'ils frappaient le Hamas, visaient essentiellement les militaires. Mais en même temps, ils ne pouvaient pas faire tellement plus, car les têtes politiques étaient réfugiées à Damas, qu'elles ont quitté depuis.

La situation peut-elle dégénérer ?
Je ne crois absolument pas à un réinvestissement militaire dans la bande de Gaza façon 2008-2009 (la Guerre de Gaza avait été marquée par une offensive terrestre, ndlr). Politiquement, cela coûterait trop cher à Israël. Je pense qu’il va y avoir une montée de tension, avec des frappes accrues des deux côtés. Mais cela restera confiné à des tirs de missiles de la part du Hamas et à la riposte aérienne de la part d'Israël. C'est dangereux pour les populations mais on ne peut pas parler d'embrasement. 

"Ce triple meurtre redéchire les deux grandes factions palestiniennes"

Le Hamas a pourtant promis d'"ouvrir les portes de l'enfer" en cas de riposte Israélienne...
La rhétorique du Hamas est comme celle de tous les islamistes, c'est-à-dire très fleurie. Mais en général, derrière, il n'y a pas grand chose. Les "portes de l'enfer", cela fait longtemps que le Hamas les promettent. En fait, il ne s'agit pas tant de faire peur aux Israéliens - ce genre de discours ne fait que renforcer leur détermination - mais d'un discours à usage interne. Le Hamas s'inscrit en effet dans une lutte concurrentielle idéologique dure avec l'Organisation de libération de la Palestine. C'est à celui qui sera le plus combattif. Et même si le Hamas nie être à l'origine des meurtres des trois adolescents, il veut souder les Palestiniens derrière lui, en se présentant comme le plus vigoureux face à l'ennemi.

Le Hamas ne revendique pas les meurtres, mais les a salués...
Oui, c'est vrai, et c'est un aveu de faiblesse. S'il ne revendique pas, cela signifie qu'il est lui-même concurrencé sur son propre terrain idéologique et militaire par un autre groupe islamiste. C'est extrêmement mauvais pour eux.

L'Autorité palestinienne forme avec le Hamas un "gouvernement de consensus" depuis début juin... Quel sera son rôle dans cette affaire ?
L'Autorité palestinienne a tout à perdre à une montée de tension. Et de son côté, je pense qu'Israël ne va pas répliquer contre l'Autorité palestinienne non plus. Parce qu'elle reste, officiellement du moins, le partenaire des négociations, et d'autre part parce que Mahmoud Abbas est soutenu par la communauté internationale. Certes, le Hamas et l'Autorité palestinienne sont parvenus un accord et un gouvernement commun a été formé. Mais en vérité, sur le terrain, la bande de Gaza est encore totalement contrôlée par les forces de sécurité du Hamas, qui ne coopèrent pas avec l'Autorité palestinienne. Le Hamas conteste la politique de Mahmoud Abbas, qui a fait le choix de ne plus avoir recours à la violence. Ce triple meurtre redéchire ces deux grandes factions palestiniennes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter