Aéroport de Londres évacué : 27 personnes prises en charge pour des difficultés respiratoires

International
DirectLCI
Un "incident chimique" survenu à l'aéroport de Londres-City a conduit à l'évacuation de près de 500 personnes vendredi en fin d'après midi. 27 personnes ont été prises en charge après avoir inhalé un gaz non identifié. De nombreux vols ont été annulés, détournés ou retardés. Une enquête est en cours, la piste terroriste n'est pas privilégiée.

Vent de panique à l'aéroport de Londres-City.  Près de 500 personnes ont été évacuées suite à la présence d’un gaz suspect. Le Service des ambulances de Londres a transporté deux personnes à l'hôpital tandis que 25 personnes ont été prises en charge sur place pour des difficultés respiratoires.

J'ai commencé à tousser, à tel point que je n'arrivais plus à parler.David Morris, témoin

"Nous faisions la queue pour l'enregistrement et j'ai commencé à tousser, à tel point que je n'arrivais plus à parler. J'ai commencé à me sentir mal et d'autres personnes se sont mises à tousser", a raconté David Morris, qui s'apprêtait à embarquer pour Edimbourg. "Les employés derrière le comptoir étaient ceux qui toussaient le plus. Moins de deux minutes après, ils ont crié pour que l'on évacue. Tout le monde criait en se ruant vers la sortie."


Plusieurs vols ont été retardés, détournés vers d'autres aéroports ou annulés. Londres-City a rouvert ses portes trois heures après l'incident.

Un gaz lacrymogène ?

"Deux inspections ont été menées conjointement par les policiers et les pompiers", à l'issue desquelles l'aéroport a été "déclaré sûr", ont indiqué les pompiers sur leur site internet. Les recherches menées à l'aéroport "ont abouti à la découverte de ce qui semble être un spray de gaz CS", un gaz lacrymogène, a déclaré Scotland Yard.


"Alors que la cause de l'incident n'a pas encore été établie, les policiers enquêtent pour savoir s'il s'est produit à la suite d'une émission accidentelle" du gaz contenu dans ce spray, selon le communiqué de la police.


Les policiers cherchent à savoir si un passager a pu se débarrasser du spray avant les contrôle, a poursuivi la police. Il n'y a eu aucune arrestation et l'enquête continue, a-t-elle précisé. 


Desservant essentiellement l'Europe mais aussi New York, l'aéroport Londres-City a accueilli l'an dernier 4,3 millions de passagers.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter