Crise des sous-marins : la France rappelle ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie

Crise des sous-marins : la France rappelle ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie

DIPLOMATIE - Après l'annulation du contrat par l'Australie de l'achat de sous-marins à la France, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, annonce le rappel des ambassadeurs aux États-Unis et en Australie "pour consultations". Une première.

Entre Paris et Washington, le torchon brûle de plus en plus. Ce vendredi, la France a décidé de rappeler pour consultations ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie. En cause, la "gravité exceptionnelle" de l'annonce du partenariat stratégique entre Washington, Londres et Canberra débouchant sur l'annulation par l'Australie d'un gros contrat d'achat de sous-marins à la France, annonce le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Toute l'info sur

Affaire des sous-marins : une crise inédite entre la France, l'Australie et les États-Unis

"À la demande du président de la République, j’ai décidé du rappel immédiat à Paris pour consultations de nos deux ambassadeurs aux États-Unis et en Australie. Cette décision exceptionnelle est justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l'Australie et les États-Unis", déclare-t-il dans un communiqué.

Interrogé sur le plateau de France 2 samedi, il a dénoncé un "mensonge (...), une duplicité (...), une rupture majeure de confiance" et un "mépris" de la part des alliés de la France.

Lire aussi

"L'abandon du projet de sous-marins de classe océanique qui liait l'Australie à la France depuis 2016, et l'annonce d'un nouveau partenariat avec les États-Unis visant à lancer des études sur une possible future coopération sur des sous-marins à propulsion nucléaire, constituent des comportements inacceptables entre alliés et partenaires, dont les conséquences touchent à la conception même que nous nous faisons de nos alliances, de nos partenariats et de l'importance de l'Indopacifique pour l'Europe", a précisé Jean-Yves Le Drian dans son communiqué.

"Les deux ambassadeurs seront reçus très prochainement par le Président et le ministre des Affaires étrangères", a indiqué à LCI une source diplomatique, expliquant qu'il y avait "un besoin de clarification des États-Unis" et que cette initiative revêtait un caractère "exceptionnel"

Le rappel de l'ambassadeur français à Londres a été jugé en revanche inutile : "on connait leur opportunisme permanent", a-t-il ironisé quelques mois après le Brexit. "La Grande-Bretagne dans cette affaire, c'est quand même un peu la cinquième roue du carrosse".

Les "regrets" des États-Unis

Les États-Unis "regrettent" la décision française, a fait savoir vendredi un responsable de la Maison Blanche, refusant d'être identifié. "Toutefois nous resterons engagés dans les jours à venir pour résoudre nos différends, comme nous l'avons fait à d'autres occasions au cours de notre longue alliance", a-t-il déclaré.

C'est la première fois qu'une telle décision est prise vis-à-vis de ces deux pays, notamment les États-Unis, alliés historiques de la France depuis leur guerre d'indépendance. La France a également annulé une soirée de gala prévue vendredi soir pour commémorer l'anniversaire de la bataille de Chesapeake Bay, décisive dans la guerre d'indépendance des États-Unis, conclue par une victoire de la flotte française sur la flotte britannique, le 5 septembre 1781.

"Je comprends parfaitement la déception" de la France, a réagi la cheffe de la diplomatie australienne Marise Payne. "Il est évident que ce sont des questions difficiles à gérer. Mais nous continuerons à travailler de manière constructive en étroite collaboration avec nos collègues français."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

Meurtre de Gabby Petito : les restes humains retrouvés en Floride correspondent au petit ami Brian Laundrie

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le syndicat Solidaires dépose une requête contre la fin de la gratuité des tests

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.