Affaire du "Rubygate" : Silvio Berlusconi acquitté en appel

International
ITALIE - L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a été acquitté ce vendredi par la Cour d'appel de Milan dans le cadre du "Rubygate". Une affaire qui lui avait valu en première instance une condamnation à sept ans de prison pour prostitution de mineure et abus de pouvoir.

C'était une nouvelle étape dans ses interminables démêlés avec la Justice de son pays. Cette fois, Silvio Berlusconi s'en sort très bien. L'ancien chef du gouvernement italien a été acquitté ce vendredi par les trois juges de la Cour d'appel de Milan dans le cadre de l'affaire du "Rubygate" après trois heures de délibération.

Une décision contraire au réquisitoire du parquet qui avait réclamé le 11 juillet la confirmation d'une peine de sept ans de prison pour Silvio Berlusconi. Cette condamnation avait été prononcée en première instance le 24 juin 2013. Le Cavaliere, 77 ans, avait été alors interdit à vie de mandat public.

"Ruby la voleuse de cœurs"

Malgré ses démentis, Silvio Berlusconi avait été reconnu coupable d'avoir versé de l'argent en échange de rapports intimes avec "Ruby la voleuse de coeurs", la Marocaine Karima El-Mahgroub, quand elle était mineure. Il a également été reconnu coupable d'avoir fait pression sur la préfecture de Milan afin qu'elle soit relâchée après un vol, en affirmant qu'elle était la petite-fille de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, renversé en 2011.

Silvio Berlusconi n'a pas pu suivre l'audience de vendredi. Et pour cause : depuis le 9 mai, il passe chaque vendredi matin dans un centre pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer près de Milan. C'est là qu'il purge sous forme de travail d'intérêt général une peine d'un an de prison pour fraude fiscale dans le cadre du procès Mediaset.

Malgré cette victoire, l'ex-chef du gouvernement italien reste toutefois sous la menace de la Justice italienne dans deux affaires : une enquête pour corruption de sénateur et une autre pour corruption de témoins dans le procès Ruby.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter