Affaire Epstein : le prince Andrew n'a toujours pas répondu aux sollicitations du FBI

Affaire Epstein : le prince Andrew n'a toujours pas répondu aux sollicitations du FBI
International

Toute L'info sur

Jeffrey Epstein, le milliardaire qui exploitait sexuellement des mineures

DANS L'ATTENTE - Retiré de la vie publique au Royaume-Uni depuis fin novembre, le fils de la reine Elizabeth II se fait également discret auprès des autorités américaines. Il "n'a, à cette date, apporté aucune coopération" dans l'enquête sur l'ancien financier américain accusé de trafic de mineures, a indiqué lundi 27 janvier le procureur de New York.

Il a été aperçu auprès de sa mère et de son frère aîné Charles du côté de Sandringham. Mais on n'a pas entendu le prince Andrew depuis sa désastreuse interview à la BBC. Les enquêteurs américains n'ont pas non plus eu le plaisir d'échanger avec le quinquagénaire. 

"Le prince Andrew n'a, à cette date, apporté aucune coopération", a déclaré à des journalistes le procureur de New York, Geoffrey Berman, lundi 27 janvier. Son bureau et le FBI ont demandé au fils de la reine Elizabeth II de témoigner sur ses relations avec Jeffrey Epstein dans le cadre des investigations sur un trafic de mineurs. Mais ils n'ont pas encore obtenu de réponse, rapporte l'AFP. 

Lâché par de nombreuses entreprises

"Bien sûr que je suis disposé à aider n'importe quel agence du maintien de l'ordre dans ses enquêtes si ça m'est demandé", avait-il pourtant affirmé dans un communiqué publié à la fin de l'année. Pointé du doigt pour ses relations avec l'ancien financier américain, retrouvé pendu dans sa cellule l'été dernier, le prince Andrew n'a eu de cesse de contester les accusations d'une femme recrutée par Epstein qui affirme avoir été forcée à avoir eu des relations sexuelles avec lui alors qu'elle avait 17 ans.

Lire aussi

Lâché par de nombreuses entreprises qui soutenaient ses initiatives, le prince Andrew a mis fin à tous ses engagements publics fin novembre. Et a sans doute profité du ramdam autour du départ de la famille royale de son neveu Harry et de son épouse Meghan pour se faire oublier. C'était sans compter sur les autorités américaines qui n'ont, semble-t-il, pas dit leur dernier mot.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent