Affaire Khashoggi : Richard Branson gèle ses relations d'affaires avec Ryad

Affaire Khashoggi : Richard Branson gèle ses relations d'affaires avec Ryad

International
DIPLOMATIE - Le milliardaire britannique a annoncé qu'il gelait plusieurs projets d'affaires avec l'Arabie Saoudite, la pressant de faire la lumière sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul.

Le torchon brûle entre Richard Branson et l'Arabie Saoudite. Le milliardaire britannique a annoncé qu'il gelait plusieurs projets d'affaires avec le pouvoir saoudien. En cause : la disparition de Jamal Khashoggi à Istanbul, il y a dix jours. Le milliardaire n'est pas le seul à s'émouvoir du sort du journaliste saoudien, puisque l'acteur Gerard Butler envisage de ne pas honorer un voyage prévu dans le pays.


"Si ce qui a été rapporté à propos de la disparition du journaliste Jamal Khashoggi est véridique, cela changerait radicalement les perspectives d'affaires de tous les Occidentaux vis-à-vis du gouvernement saoudien", a souligné M. Branson dans un communiqué publié jeudi soir sur le site de son groupe, Virgin. Il a ajouté avoir demandé "davantage d'informations de la part des autorités en Arabie Saoudite et une clarification de leur position vis-à-vis de M. Khashoggi". 

En vidéo

Disparition de Jamal Khashoggi : un thriller saoudien ?

"Je vais suspendre ma participation à deux projets touristiques"

"En attendant que ces enquêtes soient menées et que le sort de M. Khashoggi soit éclairci, je vais suspendre ma participation à deux projets touristiques. Virgin va aussi suspendre ses discussions avec le fonds souverain d'investissement (saoudien, ndlr) à propos d'un investissement éventuel dans nos compagnies spatiales Virgin Galactic et Virgin Orbit". 

Editorialiste critique du pouvoir saoudien et collaborateur du Washington Post, M. Khashoggi n'a plus donné de signe de vie depuis son entrée le 2 octobre au consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul. Des responsables turcs ont affirmé qu'il y avait été assassiné par des agents saoudiens. Ryad dément et maintient, sans preuve à l'appui, qu'il a quitté le bâtiment. La pression internationale s'est accentuée ces derniers jours autour du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane afin qu'il intervienne et fasse la lumière sur cette affaire.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter